UP' Magazine L'innovation pour défi

événements innovation

Imaginez le monde de demain et faites la fête !

Vous développez des projets ? Vous avez envie de les faire connaître ? Alors faisons ensemble l'Imagine Fiesta les 29, 30 et 31 mai prochains avec les porteurs de projet du monde entier.

Le monde de demain s'imagine de partout !

L’imagine fiesta est une grande fête que chacun peut organiser lui-même sur son territoire, ouverte au public et qui montre des projets d’innovation sociale : des lieux d'innovation ouvrent leurs portes (fab labs, espaces de coworking...), des groupes recensent ensemble des projets créatifs sur leur territoire ou initient ceux qui le souhaitent à la cartographie, un projet innovant se présente aux habitants du quartier, deux territoires échangent leurs expériences par visio… le tout dans une ambiance festive.

Pour participer, il vous suffit de proposer un événement sur le site. Et vous pouvez inscrire vos événements même non encore finalisés dès aujourd’hui ; vous pourrez ainsi échanger avec les organisateurs des autres événements dans le monde. Vous pourrez compléter ou modifier la présentation de votre événement jusqu’à la dernière minute.

C'est l'occasion de découvrir un peu partout dans le monde les bonnes idées pour vivre ensemble.
Le principe : dans votre ville ou village avec vos amis, vous présentez votre projet ou un projet qui vous plait, vous montrez vos savoir-faire, vous ouvrez votre lieu de création au public…
Les thèmes sont d'ores et déjà très variés : énergie, cartographie, fabrication (Fab Labs…), santé, robots, économie, ville, monnaies, récupération… Et déjà 11 pays ont d'ores et déjà prévu de faire la fête : Algérie, Burkina Faso, Canada, Cote d'Ivoire, France, Gabon, Inde, Mali, Sénégal, Tunisie…

Devenons plus visible ensemble : pendant ces trois jours, fiestoon la mascotte de l’Imagine Fiesta (et l’équipe d’animation qui est derrière), contactera les organisateurs partout dans le monde pour réaliser le “livre de voyage de Fiestoon” et rendre visible vos événements.

Partenaires : Imagination for People, L’atelier des médias de Radio France International, UP’ Magazine, Amazing, les tiers lieux open sources, École Centrale Paris, Get Up Start Up, Outils Réseaux.

Que la fête commence !

http://imaginefiesta.org/

Voir l'interview de Jean-Michel Cornu, Fondateur de l'Imagine Fiesta

événements innovation

C2 Montréal : réinventer le concept de conférence internationale

C2 Montréal dévoile de nouveaux éléments du programme de l’édition 2015 : plus d’une vingtaine de conférenciers de calibre international, des ateliers, des Master class et d'importants moyens pour réseauter...

À un peu moins d'un mois du début de l’événement et avec 85% des billets ayant déjà trouvé preneur, C2 Montréal dévoile de nouveaux aspects de sa programmation 2015. De nouveaux conférenciers s’ajoutent au programme et les activités prévues dans le Village d’Innovation prennent forme. Du 26 au 28 mai 2015, C2 Montréal propose aux leaders d’affaires du monde entier de s’inspirer, d’échanger, d’expérimenter et de célébrer au cœur d’un environnement entièrement imaginé et dessiné pour les participants.

Une plateforme d’inspiration

Rappelons la venue à Montréal de plus d’une trentaine de leaders en commerce et en créativité qui inspirent et changent le monde, comme la vice-présidente de solutions marketing monde de Facebook Carolyn Emerson, le joueur de tennis et philanthrope André Agassi, le vice-président, directeur du développement des cadres dirigeants et de la formation de GE Raghu Krishnamoorthy, ainsi que Bertrand Piccard, président, initiateur et pilote, ou encore André Borschberg, PDG, co-fondateur et pilote de Solar Impulse, qui a effectué en mars dernier un tour du monde historique.

Trois nouvelles sources d’inspiration se joignent à la conversation dans le Forum Solotech : Leilani Münter, la seule pilote de course professionnelle et militante pour l’environnement, en visite pour la première fois à Montréal; David Shing, évangéliste en chef chez AOL; et Jonathan Martin, chef du marketing chez EMC.

Une expérience unique dans un environnement sur mesure

Chaque année, le Village d’Innovation de C2 Montréal se réinvente et le territoire est reconfiguré afin d’offrir aux participants un environnement stimulant. Un nouvel espace de conférences se dressera ainsi sur la Plaza cette année. Offrant une alternative plus intimiste à la scène principale du Forum, le Chapiteau BDC accueillera une vingtaine de conférenciers. Avec une emphase sur les thèmes de l’innovation et entrepreneuriat social, on y retrouvera ainsi le Grameen Creative Lab, de même que plusieurs conférences sur les thèmes de l’investissement, de l’énergie renouvelable, de la croissance ou « Growth Hacking » et des mouvements en développement durable pour n’en nommer que quelques-uns. Le chapiteau hébergera également les séances « Pitch ta vie », en collaboration avec Capital Innovation et la Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman, qui visent à mettre de l’avant les entreprises québécoises émergentes.

Réfléchir, discuter et expérimenter

Le Garage sera l’hôte de 12 Master class durant lesquelles les participants auront l’occasion de se familiariser avec la pratique ou la démarche créative de professionnels reconnus exerçant au sein d’organisations variées : L’Institut d’Idée, David Rose du MIT Media Lab, Shy Barmeli invité par Contenu QMI ou encore Henrik Wenders de BMW. Les sujets des Master class sont tout aussi éclectiques que les industries dont ils sont issus : Les objets enchantés, La réussite à l’ère de l’idéecentrisme, Phénomène viral : un pivot pour propulser votre entreprise, De la page blanche au format TV en quelques étapes ne sont que quelques exemples. Le C2 Lab présenté par Ingenio se réinvente lui aussi cette année. Les participants seront invités à perdre leurs repères à travers 3 expériences hors du commun, notamment une activité Oculus présentée par Ubisoft. Dans le Hangar EMC, 24 ateliers comprenant une série conversation et une série création permettront aux participants de prendre part à un think tank sur une problématique spécifique ou de mettre la main à la pâte pour tester un prototype ou un processus.

Des occasions de rencontres et de connexions

Pour la première fois, un espacé privé est dédié à tous ceux qui souhaitent s’entretenir en «Brain Date», un rendez-vous pris grâce à l’application web Hub, conçue par E-180. Cette plateforme de réseautage permet à chacun d’identifier les participants présents qu’il souhaite rencontrer lors de l’évènement. Autre nouveauté, les rencontres matinales offrent aux participants l’occasion de découvrir toutes les possibilités leur étant offertes durant la journée. Les concierges extraordinaires sont quant à eux de retour cette année, afin de promettre la meilleure expérience possible à chacun des participants.

Forfait Village 50 billets à prix réduit disponibles

À la suite de la grande popularité du forfait Expérience Village, les organisateurs rendent disponible un nombre limité de 50 billets au tarif promotionnel de 1 850$, le tarif régulier étant de 2 350$.

En mai prochain, quelque 4 000 participants issus d’une multitude d’industries se réuniront à l’Arsenal dans le quartier Griffintown afin de s’inspirer au contact de conférenciers de renommée mondiale, de participer à des ateliers collaboratifs pratiques et à des labs créatifs, et de se divertir à l’occasion de nombreuses activités de réseautage, de performances artistiques et d’évènements musicaux conçus exclusivement pour l’occasion.

Renseignements : www.c2mtl.com

À propos de C2 Montréal – Édition 2015 du 26 au 28 mai
C2 Montréal vise à réinventer le concept de conférence annuelle internationale pour mieux explorer la dynamique « commerce-créativité » ainsi que son potentiel à redéfinir le monde des affaires. Chaque année, cet événement immersif de trois jours rassemble des innovateurs reconnus provenant de nombreux secteurs. Les participants sont plongés dans un environnement intellectuel et expérientiel qui exploite les côtés gauche et droit du cerveau dans le but de développer les compétences de leadership créatif. Une grande variété d’expériences non traditionnelles comprenant des allocutions de conférenciers de renom, des expositions interactives, des présentations multimédias et des ateliers collaboratifs ont lieu dans un village d’innovation non conventionnel conçu exclusivement par et pour C2 Montréal.
C2 Montréal a été fondé et imaginé par l’agence créative Sid Lee, en collaboration avec le Cirque du Soleil – partenaire fondateur et compte sur l’appui de ses partenaires majeurs Microsoft – partenaire leadership, Fast Company – partenaire de contenu et média et EMC – partenaire technologie. C2 Montréal est extrêmement reconnaissant du soutien que lui apportent le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal, des partenaires d'importance depuis le tout début. C2 Montréal remercie également ses partenaires : l'Arsenal, la Banque de développement du Canada, BMW, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Deloitte, Fasken Martineau, Fatboy, Hydro-Québec, Investissement Québec, Keurig, Loto-Québec (par l'intermédiaire de sa filiale Ingenio), M0851, VenueParking.com, Montréal International, Solotech, Tourisme Montréal, Uber, Ubisoft, Vidéotron Service Affaires, ses partenaires média Bell Média, Corus, Droit inc., Fusion.net, le Globe and Mail, La Presse, Les Affaires, Newad, UB Media ainsi que ses généreux mécènes, Power Corporation et la Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman.
(Source :  Cabinet Gabrielle Pauzé - Avril 2015)

événements innovation

Sortir des sentiers battus du 25 au 29 Mai au Québec

Le 83ème colloque du Congrès de l'Acfas (Association francophone pour le savoir) aura pour thème "Sortir des sentiers battus" du 25 au 29 mai 2015 à l'Université du Québec à Rimouski.

Cette thématique fait référence au travail des chercheurs qui font preuve d’audace pour faire avancer les connaissances, mais aussi au lieu de la 83e édition de cet important congrès scientifique qui se tiendra en région. « Cela fait quelques années que le congrès est présenté dans un environnement urbain. Le thème Sortir des sentiers battus invite les congressistes à rompre avec une certaine routine, à se laisser guider par la créativité et à prendre le risque de chercher et de trouver autrement », explique Françoise Daigle, présidente du comité des communications du congrès.

Professeur en sciences de l’éducation à l’UQAR depuis 2007, Jean Bernatchez a accepté de présider le comité organisateur du 83e Congrès de l’Acfas. Titulaire d’un doctorat en administration et politique scolaires, il possède plus d’une trentaine d’années d’expérience en gestion de l’enseignement supérieur. « L’organisation de ce congrès scientifique est un défi stimulant. Je suis persuadé que l’UQAR sera à la hauteur des attentes grâce à la mobilisation de notre communauté universitaire et de celle des gens du Bas-St-Laurent », souligne M. Bernatchez.

À titre de président du 83e Congrès de l’Acfas, M. Bernatchez dirige le comité organisateur qui est composé des professeurs Céline Audet et Claude La Charité (coprésidents scientifiques), de Bernard Ouellet (président du comité logistique), de Françoise Daigle (présidente du comité des communications), du professeur Joël Bêty (coprésident du comité des activités grand public) et de Julien Lambrey de Souza (adjoint délégué à l’organisation du congrès) ainsi que des membres de l’équipe de l’Acfas.

Des milliers de communications et une centaine de colloques seront présentés du 25 au 29 mai 2015 lors du 83e Congrès de l’Acfas. L’événement se déroulera à l’UQAR et au Cégep de Rimouski. « L’organisation du 83e Congrès de l’Acfas est entre bonnes mains. Je suis persuadé que cet événement scientifique prestigieux permettra de faire rayonner l’UQAR et les régions desservies par notre université dans l’ensemble de la Francophonie », observe le recteur de l’UQAR, Jean-Pierre Ouellet. Rappelons que l’UQAR a accueilli ce prestigieux congrès en 1993 et en 2003.

L’Université du Québec à Rimouski et l’Acfas présentent donc le programme de cette 83e édition du congrès, placée pour la seconde année consécutive sous le patronage de la Commission canadienne pour l’UNESCO. Ce sera une occasion de sortir des sentiers battus avec plus de 2 000 communications orales et par affiches et 70 panels de discussion organisées dans 135 colloques scientifiques et Enjeux de la recherche ; plus d’une centaine d’activités gratuites réparties dans les activités grand public et les sessions de communications libres ; et près d'une dizaine d'exposants.

Cet événement est une invitation à « sortir des sentiers battus », à rompre une certaine routine, et donc de se laisser guider par la créativité, mais également prendre le risque de chercher et de trouver autrement. Il s’agit aussi d’une occasion de découvrir un autre milieu – un autre paysage — de se plonger déjà en situation d’innovation en se déstabilisant un peu, si tant est que le voyage soit également, lui aussi, porteur de surprise et d’inattendu.

C’est le défi du renouvellement de la pensée, une tension vers l’originalité d’où surgit l’excellence. L’excellence de l’UQAR a récemment été soulignée par la désignation, pour une deuxième fois en trois ans, de l’Université de l’année en recherche au Canada par la firme indépendante RE$EARCH Infosource Inc. et ce, parmi toutes les universités qui offrent majoritairement des programmes de premier cycle.

Programme complet

A noter Colloque 632 - La vie et le vivant : de nouveaux défis à relever en éducation, avec Dorothée Browaeys, Rédactrice en chef adjointe UP' Magazine
Programme détaillé

Inscription

(Source : UQAR et Acfas)

sciences

Biovision : Des sciences de la vie aux sciences pour la vie

Pour cette 10ème édition de BIOVISION 2015, le thème de la santé globale à travers le prisme de la médecine personnalisée est privilégié. Forum international dédié à la prospective dans le domaine des sciences de la vie, il réunit actuellement - du 15 au 16 avril 2015 - à Lyon des personnalités de premier plan issues du monde académique, du secteur privé, des autorités publiques et de la société civile. Ces décideurs d’horizon divers réfléchissent ensemble aux avancées futures dans le domaine des sciences de la vie, s’interrogeant sur la façon de transformer les découvertes scientifiques en solutions concrètes et innovantes au bénéfice de la santé publique.

Catalyseur d’échanges, BIOVISION se veut le point de rendez-vous et de découverte des sociétés innovantes, de la start-up à la multinationale. Alain Mérieux, Président de la Fondation pour l'Université de Lyon, organisatrice de l'événement, déclare :
"Dans un monde totalement ouvert, les défis de la santé sont aujourd’hui considérables et infiniment complexes : l’émergence et l’expansion rapide de nouveaux pathogènes, des virus et bactéries qui ne connaissent ni frontières géographiques ni barrières d’espèce, de nouveaux risques infectieux liés à l’alimentation, l’eau et l’environnement, des relations mieux connues entre maladies infectieuses, cancers et nutrition…
Face à cette réalité, la nécessité d’une approche globale et multidisciplinaire de la santé s’impose, rapprochant médecines humaine et vétérinaire, et prenant en compte l’ensemble des paramètres impactant la santé.
Les formidables avancées de la science et de la médecine, l’irruption de nouvelles technologies nous apportent des éléments de réponse. En particulier il est clair que la médecine de demain passe par une approche personnalisée de la prévention et du traitement des maladies en fonction du profil spécifique de chaque patient.
Ces progrès doivent cependant être connus, compris et rendus accessibles au plus grand nombre.
La question de l’accès aux soins pour les pays en développement reste essentielle, car là aussi la santé ne peut être que globale.

C’est pourquoi BIOVISION a organisé son programme 2015 autour de l’accès pour tous à la santé globale et la médecine personnalisée.
Ces deux jours seront l’occasion d’un partage de connaissances scientifiques de haut niveau, grâce aux grandes conférences prospectives et à la conférence publique sur le thème de la santé globale, mais aussi au « Village des Programmes d’Investissements d’Avenir » qui présentera l’excellence de la recherche et de la formation du territoire.
Fidèle à sa volonté d’agir concrètement, cet événement sera aussi un espace pour favoriser les partenariats et accélérer le passage de l’innovation scientifique jusqu’aux patients, en créant de la valeur médicale et de la valeur économique. Nous avons donc mis en place deux rencontres au sein de BIOVISION : « Catalyzer » pour promouvoir et soutenir des projets ou start-ups early stage innovants, et « Investor Conference » pour détecter, accompagner et financer les start-ups prometteuses.
BIOVISION permettra ainsi aux acteurs scientifiques, économiques, politiques et à la société civile de se rencontrer lors de conférences de haut niveau et d’échanger sur les dernières innovations et leurs conséquences pour les citoyens et tout l’écosystème de la santé.

Je souhaite un plein succès à cette nouvelle édition de BIOVISION, un forum dédié aux Sciences de la vie, que nous avons voulu au service des citoyens et ancré dans un écosystème mondial."

Les temps forts de cette 10ème édition

1) Une conférence publique

BIOVISION propose une conférence publique ouverte à tous (sur inscription gratuite) : Santé globale et médecine personnalisée - jeudi 16 avril à 11h
Objectif : débattre de sujets majeurs avec le grand public et lui offrir le point de vue des experts BIOVISION, parmi lesquels le Pr. Jean-Marie Lehn (Université de Strasbourg), le Dr. Philippe Douste-Blazy (UNITAID), le Dr. Robert Sebbag (Sanofi), Martin Hirsch (AP- HP), et le Dr Najeeb Al Shorbaji (WHO).

2) L’Investor Conference : financer les entreprises innovantes

BIOVISION organise pour la 3e fois l’Investor Conference, dédiée au financement des entreprises innovantes : cette conférence investisseurs de haut niveau, co-organisée avec Lyonbiopôle et France Biotech, réunit start-ups, sociétés en croissance et de taille intermédiaire autour de partenaires financiers et industriels pour une série de débats et de rencontres.

Au programme :
- Deux workshops « Le Corporate venture dans le financement de l’innovation » et
« Entrée en bourse : Europe ou US ? » permettront aux investisseurs (capitaux- risqueurs, fonds corporate, banques d’investissement…) et aux participants de BIOVISION intéressés par le sujet de se retrouver et de débattre autour des stratégies de financement de l’innovation et des retours d’expérience et facteurs clefs de réussite.
- Des sessions de présentation de sociétés en recherche de fonds permettront aux sociétés biotech, medtech et e-health sélectionnées par un comité co-présidé par Florent Gros, directeur général de Novartis Venture Funds et Anne Horgan, associée chez Sofinnova Partners de présenter leur projet lors de deux sessions dédiées.

Voir Les 25 sociétés sélectionnées
Les sociétés les plus prometteuses seront récompensées par un prix biotech et un prix medtech qui seront remis lors de la cérémonie de clôture.

Trois questions à… Florent Gros, Managing Director chez Novartis Venture Funds (plus gros fond de capital-risque suisse dans les sciences de la vie et le plus grand fond corporate dans le monde de la santé) pour qu'il nous donne sa vision du financement des sciences de la vie en Europe, et de l’intérêt de l’Investor Conference organisée par BIOVISION, pour les sociétés en recherche de fonds.

1) Vous êtes co-président du comité de sélection de BIOVISION Investor Conference. Quel est selon vous l’intérêt d’un tel événement dans l’environnement actuel, pour les investisseurs et pour les sociétés ?

Cet événement sert à connecter les investisseurs et les entreprises, et aussi à confronter les sociétés entre elles. En effet, les entrepreneurs peuvent être parfois isolés, pas par choix, mais par la nature du poste, car c’est très prenant. A BIOVISION, ils peuvent rencontrer des partenaires qui ont les mêmes challenges et les mêmes besoins qu’eux. De plus, Lyon est un endroit idéal qui fait partie des places européennes reconnues. L’événement est bien dimensionné, pas une grand-messe, mais une taille adéquate.

2) Quels conseils donneriez-vous à une société biotech/medtech en recherche de fonds ?

Si je devais choisir trois points, j’insisterais sur :
- un business model très clair : il faut pouvoir décrire la science aux investisseurs. Il faut aussi donner les étapes de développement en détail sur les 3 prochaines années.
- bien connaître son marché et bien en comprendre les défis : les entrepreneurs doivent être capables de montrer que leur produit en vaut la chandelle. C’est un vrai travail de fond qu’il ne faut pas bâcler.
- Avoir un bon timing : il ne faut pas se présenter trop tôt devant les investisseurs. On n’a qu’une, au maximum deux opportunités de séduire un fonds. Il faut que le produit ou le projet soit assez mûr techniquement.

Je recommande d’avoir un ami ou une relation proche dans un fonds, auquel on peut demander conseil. Nous sommes submergés, bombardés de projets, nous en recevons plus de 1 000 par an.

3) Quelle est la place des fonds corporate dans l'investissement en sciences de la vie ?

Les fonds privés sont sur le déclin en Europe. Tout le domaine est en souffrance. Aux Etats-Unis, il y a eu un certain nombre de sorties publiques, donc le secteur est moins touché.
En Europe, les fonds corporate ont pris le relais. Ils représentent 20 à 40% des investissements. Sans eux, il n’y aurait plus de start-up biotech en Europe.

En France, c’est un peu différent, car il y a une base de capital-risque plus élaborée, ainsi que de nombreux fonds d’amorçage. "

3) BIOVISION Catalyzer : 25 projets à la une

BIOVISION propose cette année la 3e édition de BIOVISION Catalyzer, co-organisé avec Lyonbiopôle, pôle de compétitivité mondial dans le domaine des vaccins et du diagnostic. Présentation de projets collaboratifs innovants, cette rencontre permettra aux porteurs de projets dans les domaines de la médecine personnalisée de bénéficier d’une visibilité internationale et de rencontrer des partenaires potentiels, qu’ils soient publics ou privés.

Voir Les 25 candidats 

Le comité de sélection de Catalyzer, co-dirigé par Michel Goldman, ex-Directeur Exécutif de l’IMI (Innovative Medicines Initiative), et Alexander von Gabain, Vice- Chancelier adjoint pour l’innovation et les partenariats industriels au Karolinska Institute, a choisi 25 projets sur les 56 inscrits.

Trois questions au…Professeur Michel Goldman, Université Libre de Bruxelles. Michel Goldman était jusqu’en décembre 2014 directeur général de l’IMI (Innovative Medicine Initiative), une entitée conjointe entre l'Union européenne et l'association de l'industrie pharmaceutique EFPIA visant à accélérer le développement de médicaments innovants plus sûrs pour les patients. Co-président du comité de sélection de Catalyzer Pitches, il montre l’intérêt de cette session organisée par BIOVISION pour les start- ups et porteurs de projets qui souhaitent développer leur réseau et visibilité à l’international.

1) Vous êtes co-président du comité de sélection de Catalyzer Pitches. A qui sont ouverts les appels à candidature ?

Je voudrais encourager les porteurs de projets qui sont à la recherche de partenaires économiques, financiers et scientifiques à candidater.
Pour tous ceux qui ont besoin de ce type de support, BIOVISION est une opportunité
unique d’obtenir de la visibilité au niveau mondial.
Cela permet aux projets les plus porteurs de franchir le fameux cap de la « vallée de la mort ».

2) Selon vous, quels sont les champs d’innovation dans la santé et comment aider à leur essor ?

En santé, on vit un changement de paradigme. Nous faisons face à de grands défis, comme Alzheimer, le cancer ou la résistance aux antibiotiques, mais aussi dans le
domaine des maladies inflammatoires. Les grandes découvertes de ces dernières années, comme l’immunothérapie contre le cancer, les facteurs génétiques derrière l’autisme ou l’Alzheimer, permettent d’ouvrir de nouvelles perspectives.
Très tôt dans le développement du médicament, il faut anticiper les obstacles et notamment l’accès au marché et au patient. Tous les acteurs doivent prendre ces aspects en considération et mettre en place plus de dialogue, plus de collaboration. Avec BIOVISION, nous rassemblons les différents acteurs de la santé et nous pouvons attirer leur attention sur ces aspects.
La clé, c’est l’alliance de la science et du dialogue avec les futurs partenaires industriels.

3) Quels seront les critères les plus importants pour le comité de sélection de Catalyzer Pitches ?

- Le niveau d’innovation: nous recherchons des données scientifiques nouvelles, prometteuses et innovantes
- L’impact sociétal pour les citoyens en général et pour la société porteuse du projet
- La qualité de l’équipe de direction
- Les collaborations existantes et en développement : et notamment ce que le porteur attend de BIOVISION

4) Village des PIA : Lyon-St Etienne, un territoire fertile pour les sciences de la vie

Deux jours pour faire valoir le potentiel scientifique en santé de l’Université de Lyon, pendant BIOVISION, le Forum Mondial des Sciences de la Vie, les 15 et 16 avril à la Cité Internationale de Lyon.

En  réponse  aux  différents  appels  à  projets  du  PIA,  Programme  d’Investissements d’Avenir   lancé   en   2010,   l'Université   de   Lyon, qui réunit  les établissements d’enseignement  supérieur et de recherche de Lyon et Saint Etienne, a été retenue pour 14 projets labellisés qui relèvent de la santé. Ces projets couvrent tout le champ de la connaissance   et  de  l’innovation :  recherche amont, recherche clinique, formation, innovation et transfert vers l’industrie, etc.
Ce potentiel  considérable,  reconnu  par des jurys internationaux,  mérite  d’être mis en valeur  plus  largement  car  il  contribue  au  rayonnement  et  à  l’attractivité  de notre territoire, à la compétitivité de nos entreprises, et à l’amélioration de la santé de tous. C’est pourquoi la Fondation pour l’Université de Lyon organise le village des PIA pendant le forum BIOVISION, dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par l’Université de Lyon pour la valorisation de son potentiel scientifique et de ses succès au PIA.

Le village des PIA rassemble pendant les 2 jours du forum BIOVISION, ces 14 projets PIA Santé de l’axe Lyon – Saint Etienne, au sein d’un espace permanent dédié et central : ils présenteront  leurs  actions,  partageront  leur  savoir  et  rencontreront  des  partenaires potentiels de tous horizons et origines.
Accueillant  près  de 2000  décideurs  venant  de 65 pays  différents,  spécialisés  dans  le domaine des sciences de la vie, le forum BIOVISION, forum mondial des sciences de la vie,  constitue   une  occasion   unique   de  promouvoir   auprès   d’un   public   d’experts internationaux le savoir-faire concentré ici.

En avant-première  pendant le forum, deux vidéos   seront diffusées pour présenter  les PIA et le dynamisme  scientifique  en santé du territoire  selon le fil conducteur  « De la recherche au soin » :
•   un film court  sur la démarche « Santé globale / médecine personnalisée » menée sur le territoire,
•   un film  d’une  vingtaine  de  minutes  pour  présenter  chaque  PIA  selon  les thématiques transversales « Trouver, Développer, Valoriser, Soigner ».

Au-delà   du  territoire   Lyon-Saint   Etienne,   ce  projet  vise  à  rappeler   à  un  public international la volonté de la France de promouvoir l’excellence de sa recherche et de son enseignement supérieur.
Plus d’information sur les PIA en Rhône-Alpes 

Les projets PIA présents sur le territoire de l’Université de Lyon et représentés au sein du village des PIA pendant BIOVISION sont :

Des équipements d'excellence

•  IVTV (Ingénierie et vieillissement des tissus vivants) « Santé - Vieillissement – Criblage »
•  LILI : Lyon Integrated Life Imaging
•  PhenoCan : Phenotypoage pour le cancer
•  SENS : RMN de surface Exaltée par polarisation dynamique nucléaire

Des laboratoires d'excellence

• DEVweCAN (oncologie)
• CORTEX : Construction, Cognitive Fundation, Remediation and Repair of the Cortex
• ECOFECT : Infectiology and Eco-revolutionary epidemiology
• PRIMES : Physique, Radiologie, Imagerie Médicale et Simulation

Des formations innovantes (IDEFI)

• SAMSEI : Stratégies d’Apprentissage des Métiers de Santé en Environnement Immersif

L'Institut hospitalo-universitaire 

• OPeRa : Organ Protection and Replacement
• CESAME : Cerveau et Santé Mentale

L'Institut de recherche technologique 

• BIOASTER

L'Institut Carnot

• CALYM (lymphome)

Cohorte 

• OFSEP : Observatoire Français de la Sclérose en Plaque

www.fondation-pour-universite-lyon.org

Renseignements pratiques

Ouverture du Forum le 15 avril à 14h et le 16 avril dès 9h

Lieu : BIOVISION– Lyon Cité Internationale, 50 Quai Charles de Gaulle - 69006 Lyon

Accès par transports en commun :
Ligne C1 : un trolleybus relie la Cité internationale à la Gare de la Part-Dieu en 12 minutes.
Ligne 4 : en correspondance avec les lignes de métro A (Foch) et D (Saxe - Gambetta).
Ligne 58 : liaison directe avec la Presqu’île et la Place Bellecour.

Accès par la route :
La Cité internationale est située à proximité du périphérique nord, sortie : Porte de
St Clair, direction Cité internationale.
Autoroutes : A7, Marseille. A6, Paris. A42, Genève. A43, Chambéry – Grenoble

énergie nucléaire

Le nucléaire dans tous ses états

Parmi toutes les sources d’énergie, le nucléaire présente une particularité originale ; alors que l’homme n’a maîtrisé la plupart d’entre elles que très progressivement, dans une longue approche essentiellement empirique, il s'est approprié l'énergie nucléaire par une démarche intellectuelle et scientifique, de la découverte de la radioactivité par H. Becquerel, en 1896, à celle de la réaction en chaine, par F. Joliot-Curie en 1939.
Passages, qui a déjà organisé de nombreux colloques et séminaires autour des problèmes énergétiques, veut restituer au débat sociétal sur l’usage de cette énergie toutes ses dimensions, éthiques, économiques, écologiques ou psychologiques. Dans ce but, il organise sur la période 2015-2016 toute une série de séminaires thématiques qui permettront d’aborder les différentes facettes de l’énergie nucléaire et restituer ainsi la complexité du débat. Ces séminaires seront clôts par un colloque qui en retira les éléments essentiels.

Les séminaires suivants seront modérés par Messieurs Alain Vallée et Emile H. Malet avec pour discutants : Ann Mac Lachlan, Philippe Vesseron et Jean-Pierre Hauet

Programme

Mardi 5 mai 2015 : Nucléaire et Risque
Nucléaire et Risque, se focalisera sur l’éventualité d’un accident majeur dans les installations nucléaires. Celles-ci sont encadrées par tout un formalisme réglementaire complexe, sur lequel il est nécessaire de s’interroger. Les dispositifs mis en place sont-ils suffisants pour rendre le risque nucléaire acceptable ?
Intervenants :
- Régis Baudrillart, Directeur adjoint de l’énergie nucléaire, CEA
- Jean-Christophe Niel, Directeur Général de l’Autorité de Sûreté Nucléaire

Mardi 16 juin 2015 : Nucléaire et Prolifération
Nucléaire et Prolifération, se concentrera sur les risques associés à la dissémination de certaines technologies du cycle combustible, comme l’enrichissement isotopique de l’uranium et de la séparation du plutonium. Jusqu’où peut-on interdire à un pays l’accès à une technologie qui peut-être un maillon de son indépendance énergétique nationale, alors que de nombreux autres pays en sont dotés ?
Intervenants :
- Christophe Béhar, directeur de l'énergie nucléaire au CEA
- Bruno Tertrais, maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS)

22 septembre 2015 : nucléaire et innovation
L’industrie nucléaire est une industrie à cycle très long : entre le début de la conception d’un nouveau réacteur et le démarrage de la première réalisation, il s’écoule en général entre 15 et 20 ans, pour une installation qui va être exploitée une soixantaine d’années. Si on considère de plus l’importance des capitaux engagés et la crainte d’un accident nucléaire, on voit qu’il y a de nombreux freins à l’innovation et donc à la prise de risque dans ce secteur.

Cependant, on voit régulièrement apparaitre des propositions originales de nouveaux types de réacteurs, en rupture avec les concepts actuels, apportant potentiellement des bénéfices en termes de sûreté, d’environnement, ou d’adaptation aux besoins présents et futurs. Mais les temps de développement et les besoins en financement empêchent souvent l’aboutissement des recherches et freinent l’arrivée de nouvelles technologies.

13 octobre 2015 : nucléaire et société
Le cinquième séminaire, Nucléaire et Société, s’interrogera sur les conditions sociétales du développement de l’énergie nucléaire et sur sa capacité à s’intégrer dans différents types de cultures et de gouvernances politiques.

Un programme nucléaire, pour un pays, est un choix dont les bénéfices se jouent dans la durée. Son acceptation par la société est donc fondamentale, et le rôle des dirigeants politiques est essentiel, eux qui doivent à la fois maintenir le cap du choix énergétique et garantir la sécurité des populations.

Tchernobyl et Fukushima, des accidents qui se sont produits dans des pays technologiquement avancés, sont des exemples du lien étroit entre culture et sûreté. Aujourd’hui, de nombreux pays envisagent une première réalisation nucléaire, alors qu’ils présentent une grande diversité de gouvernances et de cultures. L’AIEA a un rôle essentiel pour accompagner ces nouveaux entrants, fournissant conseils, formations et documents. Il mène aussi des évaluations indépendantes, mais qui restent sans valeur contraignante.

17 novembre 2015 : nucléaire, environnement et déchets
Le sixième portera sur Nucléaire, Environnement et Déchets. Toutes les sources d’énergie utilisées à ce jour posent, d’une manière ou d’une autre, de sérieux problèmes environnementaux : utilisation intensive de matières premières minérales, nuisances diverses, émissions de gaz carbonique ou de polluants. L’énergie nucléaire ne fait pas exception ; elle a ses avantages, notamment son impact climatique réduit et sa faible empreinte environnementale, hors conditions accidentelles exceptionnelles, ainsi que pour sa capacité à renforcer l’indépendance énergétique d’un pays. Mais elle présente plusieurs faiblesses. La première est liée à l’exploitation de l’uranium, présent en quantité limitée sur la terre et dont l’extraction a un fort impact environnemental. La seconde porte sur le risque d’un accident majeur dont les conséquences peuvent conduire à des conséquences sanitaires sérieuses, à une contamination durable de territoire dont il faut délocaliser la population.

Enfin, la gestion finale des déchets reste un des éléments centraux du débat autour de l’énergie nucléaire.
Toutes les installations nucléaires sont abondamment équipées en instruments de mesure permettant de suivre et de gérer les matières radioactives qui y sont présentes. Par contre, leur sortie non maîtrisée de cet environnement contrôlé peut devenir une source de danger pour la population.
Certains déchets ultimes, issus du combustible, peuvent rester dangereux sur des échelles de temps extrêmement longues, nécessitant la mise en place de solutions sûres et pérennes.

19 janvier 2016 : nucléaire et développement économique
Le septième traitera du Nucléaire et Développement Economique ; en France, en Europe, la production d’électricité nucléaire peut être considérée comme une ressource locale, malgré l’importation de l’uranium. En effet, la majorité des coûts associés à la réalisation et à l’exploitation des centrales peut être nationale ; elle est source d’emplois nombreux et diversifiés, dont une grande partie à haute valeur ajoutée. Par contre, le niveau élevé des investissements nécessaires, le temps « lent » qu’elle requiert sont un frein à son développement.

8 mars 2016 : nucléaire et opinion publique
Enfin, le dernier séminaire traitera du Nucléaire et Opinion Publique : les choix énergétiques sont des choix de longue durée pouvant influencer de manière importante l’évolution d’un pays. Dans un secteur comme le nucléaire, les changements brutaux de cap peuvent s’avérer catastrophiques ; on le voit aujourd’hui avec l’arrêt du nucléaire allemand dont les conséquences ont traversé les frontières du pays. La stabilité de la politique énergétique d’un pays est donc nécessaire, et toute évolution ne peut être que progressive, particulièrement avec cette énergie où les investissements sont considérables et où les compétences sont extrêmement sensibles. Cette adhésion de l’opinion publique, nécessaire à sa durabilité, dépend de l’histoire et de la sensibilité des peuples. Elle peut fluctuer, mais, sur la durée, elle reposera essentiellement sur la confiance dans les organismes en charge de sa gestion.

Lieu : Restaurant Universitaire Mabillon, 12 rue Clément – 758006 Paris (Métro Mabillon)

Inscription

sciences

Biovision : 10ème édition du forum les 15 et 16 avril 2015

La 10ème édition du forum BIOVISION, forum annuel des sciences de la vie, se penche sur les apports de la médecine personnalisée à la santé globale les 15 et 16 avril prochains à la Cité Internationale de Lyon : deux jours pour transformer des idées novatrices en solutions concrètes au bénéfice des citoyens...

D’envergure mondiale, le forum Biovision réunit chaque année à Lyon de nombreuses personnalités de premier plan parmi lesquelles des chercheurs, des politiques, des investisseurs et des entrepreneurs, de la startup à la multinationale.
Ces décideurs pluridisciplinaires réfléchissent ensemble aux avancées futures en sciences de la vie. Ils s’interrogent sur la façon de transformer les découvertes des chercheurs en solutions concrètes et innovantes au bénéfice de la santé publique, abordant ainsi directement les business models et les solutions de financement. Il s'agit aussi de rendre les savoirs en la matière accessible au grand public.

Cette 10e édition abordera les apports de la médecine personnalisée à la santé globale. Elle s'articulera autour de trois temps forts :
- Prospective : une mise en débat des experts et des décideurs sur les impacts sociétaux des dernières avancées scientifiques et vision prospective.
- Catalyser : des rencontres pour favoriser l'émergence de projets innovants.
- Investor conférence : une conférence investisseurs de haut niveau réunissant des start-ups santé, des partenaires industriels et des investisseurs financiers.

Dans le domaine de la santé, nous faisons face à des menaces globales en matière de maladies contagieuses (grippe, sida, hépatite, plus récemment Ebola…) et non contagieuses, telles que le cancer, le diabète, les maladies cardiovasculaires qui sont désormais considérées comme de nouvelles pandémies.
Avec les récents progrès de la science, de la médecine et de la technologie, il est clair qu’une approche plus personnalisée de la prévention et du traitement des maladies ouvrirait des perspectives intéressantes pour les patients et les collectivités. Cette approche a démontré sa pertinence dans le domaine de l’oncologie, notamment.

L’approche de la santé personnalisée pourrait faire partie d’un processus de santé général centré sur le patient, avec une compréhension totale des bénéfices et des risques, ainsi que des problèmes éthiques, socio-économiques et organisationnels induits. D’après Didier Hoch, président de BIOVISION : « Une telle approche devrait aller de pair avec une vraie transformation, voire une révolution, du monde de la santé, pour le bénéfice de tous. »

BIOVISION 2015 : favoriser l’émergence et la croissance de sociétés innovantes dans les sciences de la vie et la santé, depuis l’amorçage jusqu’à l’entrée en Bourse

BIOVISION organise cette année les 3èmes éditions de Catalyzer et d’Investor Conference. Ces initiatives couvriront toute la chaîne de valeur de l’innovation, depuis les projets et les sociétés en amorçage jusqu’aux sociétés cotées pour permettre aux participants de trouver les partenaires et /ou les ressources dont ils ont besoin.
Le salon inclura deux sessions particulièrement adaptées à ces thématiques, qui serviront de plateformes de présentation pour des projets innovants et des recherches de financement :
- « Catalyzer Pitch », où des projets innovants ou de jeunes startups dans les sciences de la vie peuvent candidater pour être sélectionnés, préparés à pitcher et postuler pour une récompense. Plus de 120 projets se sont portés candidats en 2013-2014 et 50 finalistes ont pu présenter leur approche devant un parterre de représentants de l’industrie, de la société civile et de la recherche, ainsi que de financeurs.

- « Investor Pitch », où les sociétés innovantes (biotechnologies, technologies médicales et e-santé) qui recherchent des financements, des partenaires et de la visibilité par rapport aux industriels et aux financeurs, peuvent postuler. Les sociétés sélectionnées pourront pitcher devant un panel regroupant les principaux investisseurs européens en sciences de la vie. Plus de 110 start-ups se sont portées candidates en 2013-2014 et 50 sont arrivées en finale. En 2015, le comité de sélection sera piloté par des représentants de Novartis Venture Funds et
Sofinnova. Il comportera plus de 15 partenaires issus de fonds corporate européens de premier plan.
En complément des sessions de pitchs Catalyzer et Investor Conference, des workshops consacrés au financement des entreprises dans les sciences de la vie seront également organisés.

BIOVISION est soutenu par des partenaires publics et privés de haut niveau. Les collectivités locales (Grand Lyon, Département du Rhône et Région Rhône-Alpes) sont engagées de longue date dans le développement et la promotion des sciences de la vie sur le territoire rhônalpin.
Les projets et les sociétés intéressés par les sessions Catalyzer et Investor sont invités à s’abonner à la newsletter pour connaître la date d’ouverture des dépôts de candidature : www.biovision.org

Programme complet et pus d’informations sur : http://www.biovision.org

UP' Magazine est partenaire de cet événement : 30 % de réduction pour nos lecteurs !

Loading...
Loading...