UP' Magazine L'innovation pour défi

repérages

Le Cargo lance son appel à candidatures

Paris&Co lance un appel à candidatures pour intégrer l’incubateur de startup du CARGO qui ouvrira ses portes en novembre 2015

La plateforme d'innovation Médias Le Cargo, catalyseur de l’innovation autour des industries créatives et culturelles

Conscients du besoin d’appréhender les nouveaux usages et supports liés aux contenus numériques et à l’industrie créative, Paris&Co et ses partenaires proposent un lieu exceptionnel dédié aux jeunes entreprises innovantes affichant une identité forte liée aux industries créatives et aux contenus numériques dans leur acceptation la plus large.

Cet immeuble de 15.000 m² sur 6 étages est situé au Nord-Est de Paris, entre la Porte de la Villette et la Porte d’Aubervilliers, relié à St-Lazare en 12 mn par la ligne E (station Rosa Parks) et au pied du tramway T3b. Il fait partie du projet de reconversion des entrepôts Macdonald, construits dans les années 60 que la Ville a initié pour régénérer les quartiers s’étendant de part et d’autre du périphérique Est.

Développé au carrefour entre Paris et la Seine Saint Denis, ce lieu dédié occupe une position stratégique et s’inscrit dans le cadre de la politique du Département de Paris et de la Région Ile de France en faveur de l’innovation. C’est une première brique de l’Arc de l’Innovation incarnant une ville mixte, durable, inventive, ouverte aux synergies et aux échanges avec les villes voisines de la métropole.

Grâce à ce contexte géographique favorable, le CARGO, plateforme d’innovation Médias, sera en lien avec les acteurs de proximité, tels que : Territoire de la Création à la Plaine-Commune, pôle Média Grand Paris, Cité des Sciences, Philharmonie de Paris, 104, concentration de projet de secteurs culture/musique/innovation du quart nord-est parisien …

S’appuyant sur une expertise de près de 15 ans dans le lancement et la gestion de programmes d’incubation et d’innovation, Paris&Co a choisi de saisir cette opportunité pour faire de cet espace un lieu de référence pour la métropole en matière d’innovation dans les univers médias.

Dans ce cadre, Paris&Co lance un appel à candidatures pour intégrer l’incubateur de start-ups du CARGO, qui ouvrira ses portes en novembre 2015.
L’offre d'incubation consistera en la mise à disposition de locaux ou postes de travail, de services logistiques, ainsi que d’une prestation d'accompagnement axée sur le développement business, la levée de fonds et la visibilité, accès à un écosystème dédié.

Les grands thèmes

1) L'incubateur Paris&Co

Les univers Médias / Les thématiques

Champs d’application :
- Musique
- Livre – édition numérique
- Cinéma
- Télévision
- Jeux Vidéo
- Radio
- Animations – images
- Internet
- Loisirs
- Education – Formation
- Presse – Information

Champs d’innovation :
- Objets connectés
- Big datas / smart datas (exploitation, traitement et organisation des données, qualification)
- Transmedia
- Gamification
- Mobilité (Géolocalisation...)
- Réalité augmentée
- Réseaux sociaux
- Multi-screens
En savoir plus

2) L'incubateur Impulse Partners

Nouvelles technologies de conception, fabrication et construction" / Les thématiques :

Champs d’application :
- Architecture, Construction, Immobilier
- Bâtiments et Travaux publics
- Industries
- Aéronautique

Champs d’innovation :
- BIM (Building information modeling)
- Conception numérique, maquette numérique
- Logiciels collaboratifs (Tablettes, smartphones et autres outils terrain/mobilité sur chantier)
- Outils, capteurs et système de gestion de données du bâtiment (construction / exploitation), big data, objets connectés, « smart building »
- Procédés de construction robotisés
- Construction additive, impression 3D
- Travaux robotisés (ex : projection matériaux isolants, peinture…)
- Diagnostics robotisés / automatisés (drones, capteurs, scan3D…)
- Préfabrication et fabrication modulaire
En savoir plus

3) Hôtel d'entreprises RIVP

Des produits immobiliers "intelligents" et des infgrastructures adaptées

Les thématiques :
- Numérique
- Jeux vidéo
- E-education
- Animation/images
- Technologies de l’information et de la communication
- Loisirs
- Industries culturelles
- Industries créatives
- Conception numérique
- Fabrication robotisée
En savoir plus


Plus d’infos sur www.lecargo.paris
Candidatures et infos pratiques ici

repérages

EIT Digital : répondre aux besoins des citoyens des villes intelligentes

Influencer les choix de sa ville de façon interactive ? Connaître la météo en temps réel dans un lieu spécifique ? Voir en un seul coup d’œil tout ce qui se passe dans sa ville à un moment donné ? … A l’heure de l’instantanéité, des méga données, des données ouvertes, des réseaux sociaux, de la mobilité, du partage, le citoyen s’impatiente et de nouveaux besoins émergent.
Pour aider les villes à répondre à ces nouveaux besoins, de nouvelles innovations numériques à l'échelle européenne voient le jour. Le programme européen EIT Digital présentera pour la première fois au salon Innovative City, les 24 et 25 juin 2015, quelques unes de ses innovations numériques pour répondre aux besoins des citoyens des villes intelligentes de demain et stimuler l'innovation numérique et l'éducation.

Des innovations qui seront toutes accompagnées dans leur développement par le programme européen EIT Digital et qui ont été réalisées dans un esprit entrepreneurial par des startups européennes (Localidata, PlugSurfing, wezzoo, Vulog) venues de Madrid, Berlin, Paris et Nice,mais aussi des partenaires regroupés en équipes projets multidisciplinaires et internationales (FlashPoll, Connecting Digital Cities, ProtoWorld, 3cixty, cityOmeters).

EIT Digital est un programme européen d’accélération de l’innovation créé en 2010. Sa mission est de faire de l’Europe le leader de l’innovation numérique, en vue de relancer la croissance économique et d’améliorer la qualité de vie de ses citoyens.
Le programme rassemble des entrepreneurs issus de plus de 130 partenaires parmi les grandes entreprises, PME, startups, universités et centres de recherche et huit lignes d'action pour lesquelles sont sélectionnés les résultats les plus prometteurs de la recherche, des technologies de rupture et des stratégies d'affaires de l'écosystème et au-delà avec pour ambition de conduire ces innovations à la réussite sur les marchés mondiaux.

Il investit dans des domaines stratégiques pour accélérer l’adoption par le marché de technologies numériques issues de la recherche et pour apporter des talents entrepreneuriaux et du leadership en Europe. Les activités d’innovation et d’éducation d’EIT Digital sont organisées autour et au sein de centres de co−localisation où les étudiants, chercheurs, ingénieurs, business développeurs et entrepreneurs se retrouvent pour accompagner la société numérique.

EIT Digital est une des communautés (appelée Knowledge and Innovation Community – KIC) de l’Institut Européen de l’Innovation et la Technologie (European Institute of Innovation and Technology – EIT). Depuis 2010,cette communauté n'a eu de cesse de mobiliser les talents, idées, technologies, investissements et activités d’entreprise à travers l’Europe et au−delà pour stimuler les innovations numériques de rupture.

Le siège d’EIT Digital est situé à Bruxelles avec des centres de co−localisation à Berlin, Eindhoven, Londres, Helsinki, Paris, Stockholm, Trente ainsi qu’à Budapest et Madrid.

Les entrepreneurs seront tous présents sur le stand #26. Au−delà des échanges qu’ils pourront avoir avec les visiteurs, un pitch formel de 10 minutes est prévu pour chacun, suivi d’une session de questions−réponses.

Voir le propgramme au salon Innovative City de Nice les 24 et 25 juin 2015

 

Et n'oubliez pas ! Les jeunes startups françaises et européennes ont jusqu’au 6 juillet pour s’inscrire à l'Idea Challenge et tenter de remporter 40 000 Euros, intégrer le réseau européen d’EIT ICT Labs et bénéficier d’un accompagnement sur mesure afin de devenir peut-être la prochaine success story européenne.
Idea Challenge est un concours de startups du secteur numérique qui se déroule au niveau européen. Il est organisé par EIT ICT Labs, programme d’accélération de l’innovation dans les NTIC, soutenu par l’Union Européenne.
Idea Challenge s’adresse aux jeunes startups européennes créées depuis cinq ans maximum, siégeant dans l’un des 28 pays membres de l’UE. Les participants présenteront leurs innovations à un jury d’experts, qui récompensera les vingt-quatre startups les plus innovantes dans huit catégories différentes.
Les vainqueurs d’Idea Challenge remporteront une aide financière mais également des ressources et un accompagnement pour poursuivre leur développement dans un autre pays européen, au sein du réseau d’EIT ICT Labs.

 

innovation

Respirez l’innovation « empathique » (agile, hétérodoxe, dialogique .. ) avec Bress l’appli Healthcare à suivre

De la balance connectée aux multiples capteurs qui suivent votre santé en continu à la médecine 5.0 , vous avez tous remarqué que les objets et logiciels centrés sur le bien-être et la santé envahissent notre quotidien. C’est un marché énorme qui se chiffre à des milliards mais je vous invite à vous plonger dans des indicateurs en dessous de l’iceberg beaucoup plus humain que je préfère – consultez les offres de santé mobile des entreprises suivantes : AT&T, athenahealth, Apple, Vodafone, Epocratte, CardioNet, Jawbone, Nike, Fitbit, Motion Computing, Voxiva, AgaMatrix, Qualcomm Life, Airstrip Technologies, Withings, Sotera Wireless, Telcare, AliveCor, Diversinet et iHealth Labs, Google.
Toutes ces entreprises et d’autres participent déjà à redistribuer les cartes d’un secteur en pleine mutation qui change radicalement l’écosystème de santé.

La gestion BIG DATA des données de santé. Comme exemple, la possibilité dès aujourd’hui de mettre en ligne via Google son génome en ligne pour 300 dollars de manière anonymisée soulève les problématiques de sécurisation des données et d’éthique médicale.
La désintermédiation de la santé. Les startup collectent de plus en plus et de manière de plus en plus fiable et efficiente des données jusqu’ici sous contrôle du médecin. Avec les BIGDATA et le Quantified Self, une nouvelle relation s’instaure entre les startup et le couple médecin/patient.
L’empowerment du patient. La recrudescence des communautés virtuelles de patients (Patientslikeme) valorisent les nouvelles compétences du patient, favorisent les échanges entre pairs et assurent une meilleure auto-gestion de la maladie chronique.

Voici quelques exemples qui transforment le secteur de la santé, un Big marché avec une Big Data ultra-sensible qui pose donc de Big questions …

On peut s’interroger sur l’axiome philosophique et éthique si la médecine n’est pas en train de se déshumaniser, réduite à une norme quantifiable ! Oui c’est important de se poser les bonnes questions.

Mais pas question de freiner l’innovation qui fait sens ! La sante connectée est un investissement d’avenir pour notre économie et société (et nous sommes en retard en France) – C’est aussi un Up ! en faveur de l’homme augmenté « positif », c’est-à-dire à visage humain. Oui, l’important n’est pas d’être pour ou contre la technologie mais de mettre cette dernière à sa juste place et d’en saisir toutes les capacités libératrices. Sans doute faire demain un principe universel de nouveaux droits de l’homme que je résumerai à "D’abord ne pas faire mal".

Cela suppose d’avoir une vraie vision de l’humain et des technologies, de la santé, de l’innovation et de la mettre en pratique ! C’est pour cette raison que je vous présente BRESS une startup exemplaire qui devrait vous permettre de respirer la bonne innovation.

Commencez par la vidéo de présentation, juste histoire de respirer :

J’ai posé quelques questions à ces tout jeunes créateurs que je connais bien. Chaque question est étayée d’un éclairage analyse de prospective, en quoi cela me semble innovant, intéressant et fait sens.

Maryline : Quelle est votre vision de la santé connectée ?

Bress : Nous avons l’intime conviction que les nouvelles technologies peuvent aider les professionnels de santé dans la pratique de leur art. En synergie, ils peuvent révolutionner la santé de demain en permettant au patient d’avoir une excellente qualité de soins délivrée par l’ensemble des acteurs du système de santé. Les logiciels de santé en France on besoin d’être plus ergonomiques et pensés pour la simplicité de leur utilisation. Le médecin a besoin d’avoir l’information le plus vite possible, que ça soit de son patient comme les dernières recommandations pour la prise en charge des différentes pathologies. Le but n’est pas de mettre le médecin plus de temps devant l’ordinateur, mais de lui fournir des outils efficaces, afin de passer moins de temps à récupérer les données et plus de temps auprès des patients.

Maryline : Pourquoi avoir créer ensemble cette startup – Que partagez-vous ?

Bress : Nous misons beaucoup sur l’expérience utilisateur et sur notre agilité, nous travaillons avec plusieurs professionnels de santé en simultané qui chacun soumet ses besoins.
Nous mettons directement en application les propositions de nos, susceptible, futur collaborateur sous forme de “Proof of Concept” que nous déployons en “Closed Beta” sur des communautés intéressés et réactives.
C’est qu’après validation par la communauté que nous poursuivons le développement de version commercialisable.

Regard prospectif : une autre innovation avec un rapport sain à la technologie considérée comme un outil et non une finalité – Recentrage sur l’humain

Face aux défis technologiques l’avenir est à une autre innovation.
- Une innovation respectueuse de chacun d’entre nous. Une conception qui intègre le respect des utilisateurs (privacy by design), qui respecte nos identités, nos noms, et les croisements qui sont fait de nos données.
- L’avenir est au consentement explicite.
- La connaissance de la technologie (ou à l’inverse son ignorance) est la clé qui nous permettra de basculer d’un environnement où l’on est sous contrôle à un environnement ou l’on est plus libre car l’on retrouve le contrôle de la technologie.
- C’est l’humain qui doit contrôler la machine, et jamais l’inverse.
- Ce sont des technologies à visage humain qu’il nous faut ; des technologies chaudes, contemplatives, inclusives, ambiantes, etc,  qui augmentent nos sens, nos capacités, qui nous rendent la vie plus facile, plus pratique, plus simple, …

Maryline : Comment voyez-vous évoluer Bress si ça marche ? Qu’aimeriez vous faire en plus sur ce créneau ?

Bress : Notre processus de développement nous permettra de couvrir un ensemble de besoins ressentis par les professionnels de santé. Par exemple nous pourrons ajouter une interface d’aide à la décision permettant aux médecins de pouvoir tenir compte de plusieurs éléments dans leurs prise en charge, par exemple une valeur biologique et un état clinique de manière simultanée. A terme, notre plateforme sera capable de recevoir des requêtes de n’importe quel médecin dans le monde, de traiter cette requête et répondre par une recommandation validée scientifiquement par des comités d’experts (guidelines ou conférences de consensus).

Nous créons un ensemble de solutions, pratiques et pertinentes pour les professionnels de santé, leurs utilisations progressives nous permettant d’analyser les données traitées et in fine, créer un outil de recherche clinique. Cela permet de légitimiser notre approche et faire avancer la médecine dans sa globalité.

Regard prospectif : oui à une autre innovation DIALOGIQUE

En effet, Bress est pensé comme un outil – un instrument, et même demain une infrastructure, c’est-à-dire comme un support pour l’action et l’interaction, et non comme un outil rigide aux usages bien identifiés. Bress s’engage d’emblée dans des formes de dialogues avec les médecins usagers, les patients et tous ceux qui seront demain leurs partenaires, financeurs, intermédiaires, les considérant tous comme des acteurs de l’innovation et de l’évolution pertinente et vivante de la plateforme.

 

© Christof Lambrechts 

Que retenir ? Respirer une autre innovation avec Bress

En effet, il est temps de comprendre que l’innovation dans un monde ultra-connecté doit devenir continue, écosystémique, agile, protéiforme et parfois militante. C’est le cas de Bress et les membres de l’équipes sont des militants de l’innovation « libre » et intelligente. L’innovation hétérodoxe est pour nous tous un investissement d’avenir. C’est une confiance active en la capacité d’imagination, de collaboration, de créativité, d’échanges de tous.

Voilà pourquoi je soutiens activement Bress et toute son équipe. Et maintenant place à Bress toutes les infos et des selfies courts de chacun des membres que je connais et avec qui je travaille sur des projets très pointus de prospective. Bravo les garçon ! Moi, je respire avec vous !

Retrouver Bress sur le web : www.bress.fr
Leur première application : www.bress.fr/starelab
Blog Stare Lab : https://medium.com/starelab-le-blog/stare-lab-3af6fe95a906

Maryline Passini, Fondatrice et directrice agence de prospective Proâme

L’équipe de Bress

Lou Husson : Parcours atypique, après un cursus professionnel et un BTS de Management en poche, Lou a décidé d’intégrer l’école Epitech afin de comprendre le développement. Trois ans après, Lou est cofondateur de Bress Healthcare ainsi qu’Evangeliste Europe pour “The French Tech Alumni Network : While42.”
Medium : https://medium.com/@loukan42/
Linkedin : https://fr.linkedin.com/in/louhusson

 

 

Charly Aubert : Charly a commencé à travailler dés son jeune âge, pour payer ses études, entrepreneur dans l’âme et fan de nouvelle technologie. Il décide d’intégrer l’école Epitech, afin de réaliser ses idées, il se spécialise dans le développement, mais surtout dans l’entrepreneuriat. Fort de son expérience acquise grâce à l’école, trois ans plus tard, il décide de quitter Epitech pour lancer Bress.
https://fr.linkedin.com/in/charlyaubert
https://twitter.com/barwtoski

 

 

Anthony Palasse : 27 ans, originaire de l’Ile de la Réunion, diplômé d’Epitech, Anthony est passionné de nouvelles technologies et l’entrepreneuriat. Il était porteur de projet associé dans l’impression 3D pendant un an et demi au sein du projet Makao3D. Il participe au développement du réseau While42, réseau d’ingénieurs français dans le monde, en étant manager du chapitre de Montpellier, où ils sont aujourd’hui une vingtaine de membres. Il a été pendant deux ans directeur pédagogique adjoint au sein d’Epitech Montpellier. Aujourd’hui CTO chez Bress, il est responsable du développement technique, suivi, organisation de nos solutions, produits. Son ambition est de révolutionner le secteur de la santé mondiale, transformer la santé en E-Santé 2.0.

 

Jordan Lorho : Jeune développeur en informatique, passionné par les technologies web et la démarche d’innovation, autant dans la technique que dans les services. Travailler pour Bress est donc une évidence, car pour disrupter la santé il faudra autant faire changer les habitudes des médecins que de trouver des solutions techniques pour améliorer l’expérience procurée par nos outils.
https://twitter.com/JLorho
https://www.linkedin.com/in/jordanlorho

Christof Lambrechts : auto entrepreneur et graphiste depuis cinq ans, Christof est diplômé d’une licence Infocom et autodidacte dans le domaine du design. Il a toujours eu cette vocation d’entreprendre, de créer et surtout de ne rien lâcher. Designer chez Bress, son objectif est de trouver des solutions simples et efficaces pour offrir la meilleure expérience utilisateur possible sur chaque application développé par Bress.
https://fr.linkedin.com/in/lambrechtschristof

 

 

 

Juan : Interne en médecine générale dans la faculté de médecine Paris Descartes. Actuellement en cours de préparation de sa thèse de médecine qui traite la réalisation d’un algorithme décisionnel en ligne. Très intéressé par les nouvelles technologies, Juan a développé un moteur de recherche pour la consultation de médecine générale appelé Tools&Docs qu’il a déjà présenté à trois Congrès de Médecine. Juan et l’équipe Bress se sont rencontré en Mars 2015, suite à un coup de foudre au niveau de leurs visions et de leurs stratégies. Juan a rejoint l’équipe en tant que co-fondateur.

 

 

Google détrôné par un commerçant du souk

Cette histoire fait la une des médias dans les pays arabes. Pour une fois il ne s’agit pas d’attentats ou de guerres, mais d’un conte de fée digne des mille et une nuits, à la mode web cette fois…

L’histoire commence au Caire, dans la petite échoppe d’un commerçant comme il y en a partout dans les souks et les bazars. Il s’appelle Saber el-Toony et vend des réfrigérateurs et autres machines à laver. Le commerce ne marche pas fort par ces temps de crise ; il ne vend plus beaucoup. Il se retrouve même presque au bord de la faillite, désemparé et désespéré. Il lui vient alors une idée qui s’avèrera être de génie : pourquoi ne pas faire un site internet pour promouvoir son commerce ? Aussitôt dit, aussitôt fait, voici notre homme sur le web, avec un site d’une banalité absolue, comme il y en a des millions.
C’est là que le miracle se produit et que l’histoire commence vraiment.

Les internautes tapant g-o-o-g-l-e, les six lettres les plus écrites sur le web, sur le moteur de recherche éponyme, voient s’afficher une liste de réponses avec, en tête, oui en tête, avant Google lui-même, le site de notre petit commerçant. Saber el-Toony, mieux référencé que Google !

 

Résultat ? 6 millions de visiteurs, d’un coup. Un flot de nouveaux clients, de commandes, de ventes à tour de bras. Notre petit commerçant ne sait plus où donner de la tête. Il est débordé. Il devient immédiatement une star. Les médias arabes puis internationaux se l’arrachent et en font leur une. Une star plus connue en Egypte que n’importe quel chanteur à succès. Et les affaires marchent, s’épanouissent à vitesse vertigineuse. Il pense ouvrir de nouvelles boutiques, on fait la queue devant son étal. Il n’a même plus le temps de répondre aux demandes d’interviews venues du monde entier. Une success story sur fond de mystère insondable du web.

Que s’est-il donc passé ? Notre commerçant n’est pas un hacker, loin de là. Il n’a pas écrit de codes secrets pour virer en tête dans la grande course à la visibilité. Non, il a simplement profité, par un hasard inouï, d’une faille inconnue dans l’algorithme du moteur de recherche. Une petite faille, aussitôt corrigée par les armées de développeurs de Mountain View. Mais trop tard ; le bien était fait.

Plus d’infos sur les détails techniques de cette aventure (en anglais) sur le site de Eyad Nour, un spécialiste égyptien du webmarketing, à l’origine de la découverte de cette anomalie.

 

agrostratégies

Appel à Candidature des Trophées de la Performance Energétique de l'industrie Agroalimentaire 2015

L'institut Okavango, association à but non lucratif, organise la deuxième édition des Trophées de la Performance Energétique de l'Industrie Agroalimentaire.

« Placés sous le Haut Patronage du Ministère de l'Agriculture de l'Agroalimentaire et de la Forêt, la première édition a culminé avec la remise des Trophées lors du SIAL 2014. Cette année, ils sont à nouveau ouverts à toutes les entreprises du secteur ayant mis en place des programmes d'économie d'énergie ambitieux, innovants et significatifs» précise Jean-Pierre, PDG d'Okavango-Energy et membre du jury des Trophées.

« La transition énergétique est au cœur de nos préoccupations, c'est pourquoi nous voulons faire de ces trophées un rendez-vous incontournable à échelle nationale et mettre en valeur les efforts des entreprises agroalimentaires les plus performantes en matière d'efficacité énergétique» explique Thierry Gaillard, PDG d'Orangina Suntory France, vice-président de l'ANIA en charge des questions de Développement Durable, qui préside les trophées 2015.

Les Trophées de la Performance Energétique de l'industrie Agroalimentaire sont l'occasion de communiquer sur des cas concrets d'action de performance énergétique dans l'industrie agroalimentaire et de sensibiliser toutes les entreprises du secteur au potentiel important de progression sur ce sujet. En effet, l'agroalimentaire est le 2ème secteur industriel le plus consommateur d'énergie avec 14% de la consommation de l'industrie en France.

Sous la présidence de Thierry Gaillard, le jury sera composé de :
- Gabriel Krapf, Directeur industriel du groupe Avril (ex-Sofiprotéol)
- Patrice Robichon, Conseiller Scientifique et Délégué au Développement Durable du groupe Pernod-Ricard et Président de la plateforme d'innovation Food for Life France
- Maroun Nemer, Directeur du Centre Efficacité énergétique des Systèmes des Mines ParisTech
- Nathalie Croisé, Journaliste à BFM TV
- Nicolas Trentesaux, Directeur de SIAL Group
- Jean-Pierre Riche, Président-Directeur Général, Okavango-Energy

Le jury accueillera cette année un représentant du vainqueur de l'édition précédente, en la personne de Jean-Bernard Bonduelle, directeur du développement et des relations extérieures du Groupe Bonduelle.

Pour participer aux Trophées, les candidats peuvent télécharger leur dossier de candidature à l'adresse http://www.trophees-energie-iaa.fr/ et le renvoyer à l'adresse : trophees[at]okavango-energy.com
Les dossiers doivent être complétés et retournés avant le 30 septembre.

A propos d'Okavango-energy
Okavango-energy est le cabinet de conseil de référence en efficacité énergétique pour l'industrie. Implanté en France, en Espagne et en Belgique, il accompagne de manière opérationnelle ses clients pour définir puis mettre en œuvre des programmes d'amélioration de la performance énergétique. Jeune Entreprise Innovante (au sens du Ministère de la Recherche), il a développé de nouvelles méthodes (LeanergyTM et Kaizen LeanergyTM) et des outils inspirés du Lean Manufacturing et de la performance industrielle pour doubler les économies réalisées.
Plus d'informations sur www.okavango-energy.com

Loading...
Loading...