UP' Magazine L'innovation pour défi

Scio, le scanner de poche révolutionnaire

Ma plante se porte-t-elle bien ? Ce fruit est-il assez mûr ? Combien de calories dans ce légume ou ce morceau de viande ? Nous pourrons désormais tout savoir sur les compositions moléculaires de nos aliments avant de les engloutir ! Ceci grâce à Scio, petit spectomètre de poche qui permet de scanner des matériaux ou des objets physiques. Une petite révolution...

Développé par la startup israélienne Consumer Physics, Scio repose sur la technologie de spectroscopie infrarouge, largement employée dans la recherche scientifique. Consumer Physics est parvenue à miniaturiser la configuration et à réduire considérablement son coût de production pour en faire un produit grand public simple d’usage et abordable.
Miniaturisation qui réside dans les algorithmes de traitement des informations qui sont exécutés depuis une plateforme de cloud computing. Sur son smartphone, l’utilisateur commence par sélectionner l’application mobile correspondant au type d’analyse qu’il souhaite effectuer, puis il scanne l’objet de son choix avec Scio. L’appareil émet une lumière infrarouge à une longueur d’onde spécifique qui va refléter la signature moléculaire. "Chaque type de molécule vibre d'une façon unique et ces vibrations interagissent avec la lumière pour créer une signature optique unique", expliquent les créateurs sur la plateforme de financement participatif KiskStarter.

Scio transmet alors l’information par liaison Bluetooth à l’application mobile. Celle-ci va ensuite relayer les données à un serveur distant où les algorithmes vont comparer la signature moléculaire à une base de données puis renvoyer l’information. Le processus ne prend que quelques secondes entre la numérisation et la réponse. Scio est compatible Android et iOS et il peut analyser des matières solides, liquides ainsi que des poudres ; les utilisateurs pourront donc analyser plantes, nourriture et même des médicaments.

Scio a décidé de se focaliser pour l'instant sur des applications liées à l'alimentation, à la médecine et à la santé des plantes. Mais elle en prévoit d'autres à terme, et met également à disposition un kit de développement, pour les ingénieurs souhaitant développer leurs propres applications. En effet, Consumer Physics compte faire de sa base de données (alimentée par les scans des utilisateurs) une plateforme pour créer toutes sortes d’applications : des fabricants ou des développeurs pourront non seulement imaginer de nouveaux usages mais également adapter la technologie Scio à leur propre design pour l’intégrer à des terminaux mobiles (smartphones, tablettes…), des objets connectés ou des vêtements intelligents.

Comme le fait remarquer Zoé Kauffman de SiliconWadi, "Jusqu’à présent, les spectromètres utilisés pour la spectroscopie proche infrarouge étaient très onéreux (plusieurs dizaines de milliers d’euros) et volumineux. Le tour de force des chercheurs israéliens est d’être parvenu à simplifier la technologie grâce à plusieurs algorithmes inédits et à miniaturiser l’objet. La réussite de ce projet et l’intelligence du concept du spectroscope de poche sont le fruit de la qualité de l’équipe israélienne de recherche. De nombreux ingénieurs, venus de prestigieuses institutions telles que le MIT, Harvard ou encore de l’Institut Weizmann, ont créé cette rupture technologique...." 

Les créateurs de Scio voient de nombreux débouchés notamment dans l’agriculture, la pétrochimie ou les cosmétiques. Le projet qui fait l’objet d’une levée de fonds sur la plateforme KickStarter a déjà récolté presque 3 millions de dollars. Le prix public du Scio est fixé à 299 dollars (218 euros) et les premiers exemplaires commenceront à être livrés début 2015.

Photo ©Scio

Le MIT Technology Review lance les Prix Innovateurs de moins de 35 ans en Europe

Révéler les jeunes talents qui façonnent l’avenir : Le MIT Technology Review lance les Prix Innovateurs de moins de 35 ans en Europe

Les innovateurs européens enfin récompensés ! Chaque année la revue MIT Technology Review découvre et présente la nouvelle génération d'Innovateurs de moins de 35 ans. Ces précurseurs de la haute technologie tous issus de disciplines distinctes, cherchent à résoudre de grands défis. Ils touchent ainsi la vie de millions de personnes dans le monde. Avec la collaboration de BNP Paribas et de L’Atelier BNP Paribas, MIT Technology Review lance les prix Innovateurs de moins de 35 ans Europe et poursuit ses éditions en France, en Espagne, en Italie ainsi qu’en Allemagne. Il introduit notamment ces Prix en Belgique et en Pologne, dans le but de créer une communauté européenne de jeunes innovateurs.

Le MIT parie sur l'innovation made in Europe

Les prix MIT Innovateurs de moins de 35 ans reconnaissent les jeunes talents de nombreux pays. En Europe, plus d’une centaine d’innovateurs espagnols, français, allemands et italiens font partie de cette communauté. Sans oublier la Belgique et la Pologne qui se joignent à nous cette année.
Leur objectif est de découvrir de jeunes talents répondant aux problèmes de notre société en réinventant la technologie et de leur offrir la reconnaissance et une visibilité mondiale.
MIT Innovateurs de moins de 35 ans crée la plus influente et la plus inspirante des communautés mondiales de jeunes Inventeurs, Pionniers et Initiateurs du changement. Ces Prix réunissent tous les domaines d’activités liés à l'innovation et révèle les innovateurs les plus remarquables du début du 21ème siècle dans le monde tels que Konstantin Novoselov (Prix Nobel de Physique), Max Levchin (créateur de PayPal), David Karp (fondateur de Tumblr), Sergey Brin (fondateur de Google) et même Linus Torvalds (développeur de Linux).
Ces jeunes innovateurs sont en train de changer les règles en matière d'éducation et de santé, ils développent de nouveaux matériaux, transforment nos villes et découvrent de nouvelles formes de sources d'énergie... contribuant ainsi à la création d'un avenir meilleur pour leur pays et le monde.
"Ces Prix récompensent les jeunes innovateurs qui osent donner des réponses aux problèmes actuels, grâce à la technologie ils apportent des solutions créatives et applicables, génèrent un impact et créent notre futur", affirme Jason Pontin, Directeur du MIT Technology Review.

100 dirigeants de l'écosystème entrepreneurial travaillant main dans la main avec MIT Technology Review

Cela fait presque cinq années que MIT Technology Review parcourt le monde pour découvrir et promouvoir de nouveaux talents. Les éditions des Prix MIT Innovateurs de moins de 35 ans ont été réalisées en France, en Espagne, en Italie, en Allemagne, en Turquie, mais également en Argentine et en Uruguay, en Colombie, à Singapour, etc.
Concernant les éditions européennes, un incroyable réseau d’influenceurs et de jurés, sélectionnés parmi les technologues, experts et entrepreneurs actuels, aideront à identifier et évaluer les jeunes innovateurs les plus inspirants.

10 des plus brillants jeunes innovateurs français

La compétition MIT Innovateurs de moins de 35 ans est organisée en France depuis 2012 et déjà 20 Innovateurs ont été récompensés pour leur technologie et leur impact dans la société. David Fattal, Innovateur de l’Année 2013 ou encore Rand Hindi, élu Innovateur de l’Année et Innovateur Global en 2014, ont marqué les deux premières éditions.
« Le prix MIT Innovateurs de moins de 35 ans nous a apporté énormément de crédibilité dans nos travaux, nous permettant ainsi d'avancer encore plus vite vers notre vision à long terme », affirme Rand Hindi, Lauréat France 2014 et Lauréat Global.

Le début de l’année 2015 marque le lancement de la troisième édition des Prix Innovateurs de moins de 35 ans France, une édition lancée avec le soutien du groupe BNP Paribas, Only Lyon La Métropole et le groupe Orange. Les candidats peuvent être des entrepreneurs et des chercheurs qui travaillent au développement de projets d'avant-garde dans tous les domaines de la technologie. Nous les invitons à s’inscrire sur la plate-forme mitinnovatorseurope.com dès le 14 janvier et ce jusqu’au 13 février.

Une fois l'appel à candidatures terminé, notre jury évaluera les profils des candidats. Le nom des 10 gagnants sera publié en avril. Les 10 innovateurs présenteront alors leurs projets lors de la cérémonie de remise des prix qui aura lieu le 9 avril à Paris.

Selon Louis Treussard, Directeur général de L’Atelier BNP Paribas : "Nous aimons particulièrement cette initiative car elle célèbre de jeunes innovateurs, c’est-à-dire des individus et non des projets, à l’échelle européenne, qui ont de belles idées avec un réel impact social et environnemental, et surtout l’enthousiasme nécessaire pour se lancer et oser les mettre en œuvre".

mitinnovatorseurope.com

À propos de MIT Technology Review
MIT Technology Review est le plus ancien magazine de technologie au monde, publié par la Technology Review Inc., une entreprise indépendante, propriété du MIT Massachusetts Institute of Technology. Fondé en 1899, il est le leader de son domaine et constitue une autorité mondiale sur l'avenir des télécommunications, de l'énergie, des technologies de l’information, des matériaux, de la biomédecine et d’internet. Son objectif est de promouvoir et soutenir la connaissance et le développement des technologies émergentes dans les pays et d’en analyser les implications commerciales, politiques et sociales. Sa contribution consiste à aider et guider les dirigeants du monde de la technologie (entrepreneurs, chercheurs et investisseurs) pour améliorer l'économie mondiale.

À propos de l'initiative Innovateurs de moins de 35 ans
Depuis plus d’une décennie, le MIT Technology Review reconnaît chaque année les jeunes innovateurs et entrepreneurs les plus talentueux du monde à travers l’édition mondiale Innovateurs de moins de 35 ans a lieu à Boston Massachusetts, États-Unis. L'objectif des prix attribués est de reconnaître l'innovation, d’encourager le développement des nouvelles technologies et l'application créative des innovations déjà existantes afin de résoudre les problèmes actuels, et de stimuler le progrès.

À propos de BNP Paribas
BNP Paribas a une présence dans 75 pays avec plus de 180 000 collaborateurs, dont plus de 140 000 en Europe. Le groupe détient des positions clés dans ses trois grands domaines d'activité : Retail Banking, Investment Solutions et Corporate & Institutional Banking. En Europe, le Groupe a quatre marchés domestiques (la Belgique, la France, l'Italie et le Luxembourg) et BNP Paribas Personal Finance est numéro un du crédit aux particuliers. BNP Paribas développe également son modèle intégré de banque de détail dans les pays du bassin méditerranéen, en Turquie, en Europe de l’Est et a un réseau important dans l'Ouest des Etats-Unis. Dans ses activités Corporate & Institutional Banking et Investment Solutions, BNP Paribas bénéficie d'un leadership en Europe, d'une forte présence dans les Amériques, ainsi que d'un dispositif solide et en forte croissance en Asie-Pacifique

À propos de L’Atelier BNP Paribas
Depuis plus de 35 ans, L’Atelier BNP Paribas détecte les innovations de rupture qui annoncent des mutations majeures pour les entreprises de tous secteurs. Il les accompagne pour adapter ces transformations à leurs projets opérationnels.
Adossé au groupe BNP Paribas, L'Atelier se distingue par un mode de fonctionnement en architecture ouverte au monde extra- bancaire et par son implantation dans trois grands territoires de l'innovation : Europe, Amérique du Nord, Asie. Par son expertise de veille et d'analyse, L'Atelier BNP Paribas produit des contenus (site, newsletter, radio, tv) et délivre du conseil en stratégie numérique pour les entreprises. Conférences et voyages d'étude en immersion auprès des acteurs locaux complètent sa vocation de carrefour d'échanges.
Dans une démarche d’open innovation, le Lab a été créé plus récemment pour rapprocher entrepreneurs innovants et grandes entreprises avec l'ambition d'accélérer le développement de leurs projets communs.

big data

"Big Data : l’accélérateur d’innovation", le livre blanc du G9+

Le G9+ en partenariat avec le think tank Renaissance Numérique, publie un nouveau livre blanc sur un sujet majeur pour notre société : le Big Data prédictif. Il s’agit du troisième livre blanc publié par le think tank du numérique et éclaireur de tendances qui transforment en profondeur la société, après l’internet des objets (Les nouveaux eldorados de l’économie connectée) puis le futur des entreprises numériques (2020 : où vont les entreprises du numérique ?). Travail qui tente d’explorer le sujet sous tous ses aspects en enchaînant des tribunes d’experts et des synthèses de lectures d’ouvrages et d’articles parus dans la presse. 

Le livre blanc explique tout d’abord en quoi le Big Data est une révolution et quelles sont les technologies qui rendent possible la mise en données du monde. La deuxième partie est consacrée à l’algorithme, chef d’orchestre de la révolution Big Data. Comment construit-on un algorithme ? Va-t-on vers une algorithmisation du monde ? Comment penser la gouvernance des algorithmes ? La troisième partie montre comment cette révolution est un levier de croissance dans de nombreux secteurs.

Le G9+ étudie les bouleversements que va engendrer le Big Data dans l’agriculture, l’assurance, la culture, le e-commerce et le marketing, la finance, les RH et même l’écosystème sportif. Les auteurs du livre blanc analysent les enjeux juridiques de cette révolution et pose la question de la France à l’heure du Big Data. En quoi l’Etat doit-il être un utilisateur exemplaire des technologies Big Data ? Quels sont les atouts de la France pour devenir leader européen du Big Data et être en tête de la réflexion sur la nouvelle régulation à l’ère de la donnée ?

Le livre blanc s’achève par « Six propositions pour faire de la France un acteur moteur de la révolution Big Data » dans les secteurs où le big data aura une influence majeure comme la santé, le  marketing, l'administration…

« L’explosion des données générées par les objets connectés et les activités humaines entraîne l’émergence ultra rapide d’un nouveau paradigme, celui de la « mise en données» de nos vies et des potentiels d’analyse de corrélations relatives. Nous avons produit ce livre blanc pour comprendre les impacts sociaux qui vont irrémédiablement bouleverser nos vies, nos institutions, le management et l’organisation des entreprises » précise Luc Bretones, Vice-Président de l’Institut G9+.

Va-t-on vers une algorithmisation du monde ?

Téléchargement du Livre blanc (115 pages)

Auteurs: Institut G9+ sous la direction de Luc Bretones, Vice-Président de l’Institut G9+et Administrateur de Renaissance Numérique. Avec les témoignages de :
• Thibaut Munier, Directeur Général 1000mercis, Administrateur de Renaissance Numérique
• Olivier Guérin, Pdg d’image & dialogue group
• Henri Isaac, Université Paris Dauphine, Vice-Président de Renaissance Numérique
• Mehdi Chouiten, Senior Data Scientist chez Parkeon
• Marc Mossé, Directeur Affaires Juridiques et Affaires Publiques chez Microsoft
• Jean-François Vermont, Chairman of the Board de Beconect, Trésorier du G9+

A propos de l’Institut G9+
Fédérant aujourd'hui 20 communautés d'anciens de toutes formations (écoles d'ingénieurs, management, sciences politiques, université), l'Institut G9+ représente 50 000 professionnels du numérique. Grands acteurs privés & publics et pôles d'expertise concernés font naturellement partie de son environnement. Il a pour ambition d'être un think-tank de référence dans ce secteur. Ses réunions-débats, une trentaine par an, abordent sans concessions tous les aspects technologiques, économiques et sociétaux du secteur. Des initiatives particulières (cycles de conférences, livres blancs, rencontre annuelle) complètent un catalogue ouvert à tous.
Pour en savoir plus : www.g9plus.org

À propos de Renaissance Numérique
Renaissance Numérique est le think tank de la société numérique. Il réunit les grandes entreprises de l’Internet, françaises et multinationales, les entrepreneurs, les universitaires ainsi que les représentants de la société civile, pour participer à la définition d’un nouveau modèle économique, social et politique issu de la révolution numérique.
Il regroupe aujourd’hui plus de cinquante adhérents et plus de 250 délégués territoriaux amenés à faire vivre la réflexion numérique partout sur le territoire et auprès des élus. Il est présidé par Guillaume Buffet. www.renaissancenumerique.org

robots

Robot-Lab, le premier incubateur robotique d'Europe à Paris

Le premier incubateur robotique d’Europe ouvre à Paris dans le premier arrondissement pour centraliser en un lieu unique toute l'énergie pour donner vie et faire grandir les robots et objets connectés de demain

Le Robot-Lab réunit les compétences pour créer un écosystème propre à aider l’émergence de projets sélectionnés. Il propose aux entreprises incubées un soutien matériel, humain, financier et technologique : locaux équipés, accompagnement dans les démarches administratives et financières (aides publiques, levée de fonds...) et aux lancements de produits (communication, fabrication et distribution).  Il a pour objectif d’aider la communauté de makers français à passer du rêve à la réalisation jusqu’au succès de leur projet. En proposant le meilleur écosystème qui soit, Robot Lab veut faciliter la création d'entreprises et d'emplois tout en valorisant au mieux l’innovation française dans le domaine de la robotique.
Véritable hub pour l’écosystème robotique, il attire aussi entreprises et investisseurs : les entreprises pourront y découvrir les dernières avancées technologiques, et ont la possibilité d’accompagner un projet incubé ou bien d’incuber leur propre projet. Les investisseurs viennent au Robot-Lab découvrir les dernières initiatives et soutenir humainement et financièrement la pépite de leur choix.

Ce premier incubateur robotique et objet connecté s’installe d’abord en plein coeur de Paris dans un environnement favorable à la création, dans les locaux du 10 rue de la Coquillère à Paris 1er. Il s’agrandira ensuite avec une antenne à Lyon et à Toulouse.

Comment fonctionne le Robot-Lab ?

Il s'agit d'une structure composée d’un atelier mécanique, d'une salle événementielle et de bureaux plus traditionnels. Il offre aux projets sélectionnés et incubés des ressources technologiques, un accompagnement dans l’obtention d’aides publiques, un réseau de business angels et de mentors, ainsi qu’un service d’aide à la gestion, à la communication, à la fabrication et la distribution.
Cet écosystème devrait permettre de créer des liens forts entre les startupers, les makers, les entreprises et les investisseurs.  Les créateurs bénéficient de tous ces services en échange d’une partie de leur capital.

Un véritable tremplin pour la robotique française

Lancé en phase test depuis le 1er septembre 2014 à Paris, le Robot Lab soutient déjà quelques startups et a signé des partenariats stratégiques.
Le CRIIF, structure reconnue développant des projets robotiques depuis 1987, s’engage à soutenir techniquement chaque projet incubé.
« Être au cœur des dernieres innovations est un rêve pour notre équipe et nos clients ! » selon Rodolphe Hasselvander, le fondateur, qui a décidé de s’impliquer pleinement dans ce projet en installant physiquement son équipe au sein du Robot-Lab.

RobotShop.com, le premier distributeur mondial de robots, s’associe à cette démarche en devenant le partenaire distributeur du Robot-Lab, permettant ainsi à toutes les startups incubées d’avoir une solution immédiate pour commercialiser leur offre. Mario Tremblay, PDG de RobotShop, témoigne : « Nous nous engageons à mettre en avant et distribuer les offres sélectionnées et arrivées à maturité soutenues par le Robot Lab, nous offrons ainsi un formidable relais de croissance pour ces makers qui auront eu la chance de développer leur projet dans un écosysteme unique ».

Robot Capital, un fond d’investissement privé dédié à la robotique s’engage à soutenir en tant que lead investor les meilleurs projets. De nombreux partenariats avec des fonds, des entrepreneurs, des écoles et des entreprises sont actuellement en cours d’élaboration.

A l’origine de cette initiative, Alexandre Ichaï, un développeur informatique devenu serial entrepreneur puis investisseur, souhaite permettre aux créateurs d'utiliser au maximum ce qui existe pour qu'ils puissent se focaliser sur l’innovation :
"D'un point de vue humain, l'expérience avérée d'entrepreneurs est déterminante dans la réussite d'un projet. D'un point de vue technique, de nombreuses sociétés développent leur technologie en partant de zéro alors que d'autres sociétés non concurrentes l'ont déjà développée ! D'un point de vue financier, trouver les partenaires stratégiques permet aussi de trouver les fonds. Bref, dans le partage les synergies sont infinies".

www.robot-lab.org

innovation

Grands Prix de l'innovation de la ville de Paris- 13ème édition

Les Grands prix de l'innovation décernés par la mairie de Paris ont été remis ce mardi 2 décembre. 470 start-up franciliennes avaient déposé leur candidature, 40 se sont hissées en finale et, en bout de course, sept ont été primées lors de la 13e édition des Grands Prix de l’innovation (GPI) de Paris à la Cité de la mode et du Design.

Depuis plusieurs années déjà, la ville de Paris s'engage en faveur de l'innovation et se positionne comme leader des villes innovantes à l'échelle mondiale. Entre 2001 et 2014, 100 000 m² d'incubateurs ont été créés, avec un taux de survie de près de 80 % et près de 15 000 emplois à la clé sur le territoire parisien. 

100 000 m² supplémentaires de "surfaces innovantes" sont prévus pour les années à venir : espaces de coworking, centres de télétravail, surfaces modulaires adaptées aux stratups, immeubles "pluriels" combinant logements, espaces de travail partagés, hôtels d'entreprises, commerces, ... Des espaces d'un genre nouveau  répartis sur de nouveaux secteurs comme la logistique urbaine, l'économie du sport, le bio-engineering, le tourisme.

Les Grands Prix de l'Innovation ont donc pour vocation de soutenir le développement d'entreprises innovantes franciliennes dans des secteurs en forte croissance et de récompenser celles qui vont, par leur innovation, améliorer la vie de la cité et développer le tissu économique parisien. Non seulement à travers ces Prix, mais avec le soutien financier de partenaires comme la BPI France en créant le Fonds Paris Innovation Amorçage doté de 21 millions d'euros.
Jean-Louis Missika, Adjoint chargé de l'urbanisme, de l'architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l'attractivité, déclare l'innovation comme "outil majeur pour construire la ville du futur, pour améliorer le quotidien des citadins, pour réduire l'empreinte écologique de la cité, pour créer de l'emploi. La ville de Paris est fière de porter cet ambitieux programme d'appui à l'innovation en ouvrant de nombreux incubateurs, en favorisant l'innovation ouverte, le financement des startups, l'expérimentation urbaine, et ce depuis plus de 10 ans". Voir interview de JL Missika pour UP'.

Le Palmarès des Grands Prix de l'Innovation

- Vainqueur de la catégorie "Eco-innovations" + mention spéciale "design" : OUREPARER.COM
- Vainqueur de la catégorie "Services aux entreprises" : REDBIRD
- Vainqueur de la catégorie "Technologies numériques" : TRADELAB
- Vainqueur de la catégorie "Contenus numériques" : SPORTEASY
- Vainqueur dans la catégorie "Services aux particuliers" : ORNIKAR
- Vainqueur dans la catégorie "Santé bien-être" : DREEM
- Vainqueur de la mention spéciale "Innovation sociale" : SIMPLON.CO

Présentation des lauréats

OUREPARER.COM
"Arrêtez de jeter vos vieux objets", tel pourrait être le leitmotiv de la start-up Oureparer.com. Ce service en ligne fondé par Clément Follin-Arbelet et François Penin propose à ses utilisateurs de trouver le réparateur le plus proche de chez eux, cela pour n'importe quel type d'objet. La réparation est un énorme enjeu pour notre société d'hyperconsommation actuelle ; un enjeu à la fois pour notre pouvoir d'achat, pour la planète mais aussi pour notre façon de consommer en général. Or aujourd’hui, trouver une solution pour remettre en état ses objets cassés ou tombés en panne reste un vrai défi !
Aujourd'hui en version bêta, Oureparer.com est une plateforme web qui, dès 2015, permettra à chacun de trouver facilement la meilleure solution pour réparer tous ses objets (électroménager, mobilier, téléphone, vélo, informatique,…), près de chez soi. Via un système innovant, l’utilisateur pourra comparer et choisir très simplement le réparateur le plus adapté à son projet, selon de nombreux critères (prix, distance, compétences, etc.).
La nouvelle version du site sera en ligne au premier trimestre 2015 et promet de "redéfinir le paysage de la réparation", d'après ses créateurs.
www.oureparer.com

REDBIRD
Aider les entreprises grâce à des drones, c'est l'activité proposée par cette société. Trois secteurs majeurs sont visés : supervision de réseaux d'infrastructures, monitoring de mines et de grands chantiers et aide à l'agriculture de précision. Redbird récolte des données grâce aux survols de ses drones et fournit des informations d'aide à la décision à ses clients. Créé début 2013, suite à la réglementation de la DGAC autorisant les vols commerciaux de drone civil, Redbird acquiert puis traite les données acquises par drone.
Intégrateur de technologies à destination du monde industriel et agricole, Redbird apporte aux entreprises des solutions globales dans l’optimisation de leurs ressources et l’amélioration de la productivité via l’analyse et le traitement de données.
La rupture initiée par Redbird repose sur le développement de couches algorithmiques propriétaires et industry-specific qui permettent d’adapter le traitement et l’analyse de données aux différents métiers et missions.
www.redbird.fr

TRADELAB
"Rendre la publicité sur Internet plus respectueuse des internautes, en leur adressant un message adapté à leurs profils avec une répétition maîtrisée et offrir aux annonceurs optimisation et transparence de leurs investissements média". En bref, cibler au mieux les audiences, ne pas bombarder les internautes d'une publicité en boucle.
Tradelab est une plateforme technologique couplant achat média programmatique et ciblage d’audience, spécialisée dans les campagnes display, mobile et vidéo en Real Time Bidding ; dont la plateforme de Data Optimisation permet de cibler les bons internautes, au meilleur moment et uniquement sur des emplacements visibles et efficaces.
L'équipe a développé un éventail de technologies lui permettant de réaliser, pour le compte d’annonceurs, des campagnes display, mobile & vidéo performantes, sur des inventaires (sites et espaces publicitaires) qualitatifs et brandsafe.
Situés au cœur de Paris, dans le 8ème arrondissement, ils sont aujourd’hui 45 personnes travaillant au développement de cette Startup créée en 2011. 
www.tradelab.fr

SPORTEASY
Une application web et mobile pour faciliter la vie des entraîneurs et des joueurs : structurer la vie d'une équipe et l'animer au quotidien. L'entraîneur peut ainsi partager toutes sortes d'informations avec ses joueurs par notification e-mail ou mobile. Les joueurs pourront quant à eux consulter les infos de leur équipe, connaître les statistiques ou encore discuter entre eux sur un forum de discussion interne.
SportEasy est une application web et mobile destinée à toutes les équipes de sport amateur. Elle regroupe en un seul outil tout ce dont les entraîneurs et joueurs ont besoin pour structurer et animer la vie de leur équipe :
- aux entraîneurs, SportEasy offre un gain de temps considérable : centralisation des informations sur les joueurs, notifications email/mobile aux joueurs en un clic, gestion des disponibilités pour les matchs et entraînements, tactiques et compositions d’équipe, suivi des statistiques individuelles et collectives (les tactiques et statistiques étant adaptées à chaque sport).

- aux joueurs, SportEasy offre une interface commune pour consulter les informations sur leur équipe (horaires et lieux des événements, résultats et statistiques) et partager leurs émotions avant et après les matchs (forums de discussion, photos, vote pour le meilleur joueur du match).
www.sporteasy.net

ORNIKAR
Ils veulent dépoussiérer l'auto-école, mais rencontre pour le moment une forte opposition de leur part ! Benjamin Gaignault et Alexandre Chartier ont fondé Ornikar afin de proposer à ses utilisateurs de trouver un professeur de conduite où qu'il se trouve et à des plages horaires plus larges que celles des auto-écoles traditionnelles. Des cours qui devraient être facturés 34,90 euros de l'heure. De quoi inquiéter les auto-écoles classiques qui n'ont pas hésité à attaquer la startup dès sa création.
Ornikar est en passe de devenir la première auto-école en ligne s'appuyant sur son réseau national d'enseignants diplômés afin de proposer une formation au permis de conduire mobile et à prix réduit.
A l'aide des nouvelles technologies, les élèves pourront géolocaliser les enseignants proches de leur position puis réserver des heures de conduite en quelques clics, avec la possibilité de les recommander s'ils le souhaitent.
Fondée par deux jeunes amis pour qui l'apprentissage de la conduite ne doit pas être un luxe, mais plutôt un instant de partage d'expérience et de sensibilisation à la sécurité routière, Ornikar souhaite apporter une nouvelle approche à une formation vieillissante et plus adaptée à son époque.
En tant qu'examen le plus passé en France, avec une très grande majorité de jeunes (80 % ont entre 18 et 25 ans), il devient prioritaire de rénover cet apprentissage en s'appuyant sur les nouvelles technologies.
www.ornikar.com

DREEM
On connaissait les applications qui analysent le sommeil, voilà désormais le bandeau qui l'améliore. Issu de travaux sur les neurosciences, il effectue des stimulations pendant le sommeil qui l'allongent et améliorent. En résultent une diminution de la sensation de fatigue au réveil, mais aussi l'amélioration de la mémoire et de la concentration. Le bandeau effectue des stimulations pendant le sommeil de l’utilisateur qui allongent et améliorent son sommeil profond.
Le produit actuellement en phase de prototypage, sera accessible au grand public sous la forme d’un bandeau connecté associé à une application smartphone permettant le suivi des stimulations et de l’amélioration des nuits de sommeil.
Dreem souhaite par le développement de ce premier produit, permettre au plus grand nombre d’améliorer sensiblement leur sommeil et ainsi leurs performances cognitives au réveil.
Créé en Juillet 2014, Dreem est lauréat du Concours Mondial d’Innovation, du prix Jean-Louis Gérondeau, et compte actuellement 10 personnes dans l’équipe. Voir article dans UP' de novembre 2014.
www.dreem-devices.com

SIMPLON.CO
Cette entreprise solidaire créée en avril 2013 à Montreuil propose des formations gratuites de six mois dans les métiers du numériques (développeurs d'applications, référent numérique, etc.). Le programme est en priorité ouvert aux demandeurs d'emploi, allocataires du RSA, jeunes des quartiers populaires, mais aussi aux filles souvent mal représentées dans ces filières.
Labellisée par la Mission French Tech et sélectionnée dans le cadre de l’initiative présidentielle “La France S’Engage”, Simplon.co est une entreprise agréée solidaire qui propose des formations présentielles gratuites de 6 mois (développeur d'applications web/mobile, référent numérique, data artisan).
L'initiative Simplon.co a ouvert en janvier 2014 une promotion détachée dans une cité de Villeneuve la Garenne (92) et une filiale à Cluj en Roumanie, en octobre 2014 une école numérique en milieu rural au coeur du parc naturel du Perche et en novembre Archipel : une nouvelle implantation à Paris dans le 8è en partenariat avec Aurore qui y gère un centre d’hébergement d’urgence de familles SDF. D’autres essaimages sont actuellement en cours en France et à l’étranger.
www.simplon.co

Photos : ©Jean-Baptiste Gurliat

Loading...
Loading...