UP' Magazine L'innovation pour défi

repérages

Exposition Laurent Schwartz à Polytechnique

A l'appui d’un important fonds d'archives conservé à l'X, une exposition consacrée à Laurent Schwartz (1915-2002) aborde les activités de recherche et d’enseignement de ce mathématicien comme ses nombreux engagements politiques et intellectuels. Elle a également été l’occasion d’enrichir ce fonds de nouvelles sources historiques, parmi lesquelles des dons de manuscrits et photographies issus d’archives familiales ainsi que des vidéos, récemment découvertes, de cours dispensés par Laurent Schwartz à l’École polytechnique ; l’exposition s’appuie également sur le prêt temporaire de certaines pièces (médaille Fields, collections de papillons, fausses cartes d’identité durant la période de guerre etc.).

Conçue par Anne-Sandrine Paumier (IHÉS), cette exposition a été réalisée par le Centre de ressources historiques de l’École en lien avec l'enseignement d’histoire des sciences qui y est dispensé ainsi qu’avec le laboratoire de sciences humaines et sociales LinX.

L’exposition circulera à l’ÉNS ULM (bibliothèque de mathématiques) de juillet à octobre 2015.

Lieu : École polytechnique - LinX / Laboratoire interdisciplinaire de l’X : humanités et sciences sociales.
91128 Palaiseau Cedex, France
00 33 (0)1 69 33 33 54

 

numérique

Living The Change : Explorez les facettes d'un monde en constante évolution !

C’est officiel, Living The Change est online ! Cette expérience digitale enrichie, créée par BNP Paribas, permet d’explorer les changements passés, présents et futurs de nos sociétés. Le site présente une myriade d’anecdotes, de faits et d’interactions sur le changement, un mode de consommation accessible et ludique. Mais surprenant de profondeur : explorer tout le thème de la ville prend facilement quelques heures, et de nouveaux thèmes arriveront dans quelques jours. Une vraie réflexion sur le progrès, l’impact de l’innovation technologique sur nos nouveaux modes de vie et quelques scénarios historiques ou futuristes qui permettent d’aborder le futur et le changement de façon prospective !

Les siècles défilent, le décor se transforme et les modes de vie évoluent. Rien n'est permanent, sauf le changement. On le vit mais le voit-on concrètement ? Prendre de la hauteur et élargir son champ de vision permet de percevoir l’ensemble de ces évolutions. Avec Living the Change, BNP Paribas propose de plonger au coeur des grands changements qui ont modelé le monde et ce, grâce aux connaissances désormais accessibles.
Une expérience qui offre une vision d’ensemble de tous ces changements, passés, actuels, et à venir. Living the Change met en lumière la place qu’occupe chacun au cœur de ce monde en perpétuelle évolution et comment chacun a contribué et contribue encore à ces changements. Cette incursion au cœur du changement permet de visualiser les grandes comme les infimes mutations qui ont fait du monde ce qu’il est actuellement.
À l’image des mouvements du monde, Living the Change est une expérience évolutive qui s’enrichit au fil du temps de thématiques inédites, chacune apportant un nouvel éclairage sur le monde.

innovation

Appel à projets pour la Bourse doctorale de l'Observatoire B2V des Mémoires

Pour la 3ème année consécutive, l'Observatoire B2V des mémoires fait appel aux jeunes chercheurs pour approfondir la compréhension de la mémoire sous toutes ses formes, par l'octroi d'une bourse doctorale de 35 000 € par an, sur 3 ans.

Engagé dans le soutien à la recherche scientifique et pour approfondir la compréhension de la mémoire et les moyens de prévention, l’Observatoire B2V des mémoires a mis en place, pour la rentrée universitaire 2015, une bourse annuelle de 35 000€ par an et sur une durée de 3 ans, soit 105 000€. Cette dernière n’est attribuée qu’à un seul et unique candidat, ayant passé toutes les étapes de la sélection.

La bourse B2V des Mémoires est reversée à l’organisme gestionnaire du laboratoire de recherche du lauréat dans le but de financer sa thèse. Cette bourse concerne tous les programmes doctoraux axés sur des thématiques transdisciplinaires de la mémoire.

L'importance de la mémoire...

La mémoire a pour étymologie le terme latin memoria, « aptitude à se souvenir », et le pluriel memoriae, désignant un « recueil de souvenirs ».

La mémoire est en ce sens, autant individuelle que collective, permettant de rassembler en image et en couleurs quasiment réelles, les vécus du sujet qu’ils soient individuels ou collectifs. On peut avoir un souvenir commun du début des « années 70 » par exemple, tout en ayant chacun un souvenir précis et individuel. On parle alors de mémoire collective et de mémoire individuelle. La mémoire d’entreprise compose également de manière évidente cette relation entre mémoire individuelle et mémoire collective.
La mémoire est nécessaire dans l’apprentissage, l’acquisition des connaissances et les performances de l’individu. De plus, l’activation des circuits de la mémoire fait appel aux mêmes neurones que la perception et la compréhension.
Elle influence nos comportements : face au stress, appétence pour certains aliments ou réactions aux émotions. Elle affiche des liens avec le sommeil qui est un moment important de sa fixation. Elle a tendance à se faire distante au cours de notre vie, soumise aux facteurs du vieillissement, allant parfois jusqu’à la pathologie et mettant ainsi en péril notre autonomie. Elle peut aussi faire défaut sous le coup d’une peur ou d’une inhibition, et réapparaître.

Le thème 2015 de l'appel à projets

Pour être candidat, les jeunes chercheurs doivent proposer un sujet de recherche respectant la thématique privilégiée par les membres du jury : « Les dynamiques de la mémoire » et mettre en évidence les aspects transdisciplinaires qui s'y rattachent.

Conditions de Candidature

Afin de postuler, le candidat doit être :
• Titulaire d'un master 2 de recherche ou en cours de validation.
• Rattaché, dans le cadre de son inscription en doctorat, à un laboratoire français
• Les étudiants déjà inscrits en thèse ne seront pas retenus

Calendrier

• Les dossiers seront acceptés jusqu'au 12 mai 2015 à minuit.
• L'audition des candidats retenus aura lieu le 10 juillet 2015
• Pour plus d'information 

DOSSIER D'INSCRIPTION TÉLÉCHARGEABLE ICI

Rencontre avec Guillaume Viejo, lauréat de la bourse doctorale 2013 :



A propos de l'Observatoire B2V des Mémoires :
L'Observatoire B2V des Mémoires est un outil innovant, présidé par le Professeur Francis Eustache et encadré par un collège d'experts pluridisciplinaires de renommée mondiale. Il vise à explorer toutes les mémoires : mémoire individuelle, mémoire collective, mémoire d'entreprise, mémoire numérique, ... L'Observatoire B2V des Mémoires poursuit trois objectifs majeurs : la recherche, la diffusion de la connaissance et la prévention.
www.observatoireB2Vdesmemoires.fr

A propos de B2V :
B2V est un groupe paritaire de protection sociale multi-professionnel au service des entreprises de l'Assurance, de l'Enseignement privé et de nombreux autres secteurs d'activité. B2V exerce dans trois pôles d'activité principaux : la retraite, la prévoyance et la santé. B2V gère la protection sociale de 30 000 entreprises et 960 000 actifs et retraités. B2V est un organisme privé à but non lucratif, qui ne fait aucun bénéfice et ne rétribue aucun actionnaire.

arts et culture

in limbo : comment internet sauvegarde nos vies

Partager sur internet des pans entiers de notre vie transforme-t-il notre identité, notre humanité ? Un enjeu vertigineux qu'explore dans un film interactif unique en son genre, augmenté de vos propres données, par le réalisateur Antoine Viviani pour ARTE. Un récit de 30 minutes enrichi par les données de l’internaute, in limbo propose donc une expérience personnalisée mêlant témoignages et plongée au cœur de notre identité numérique.

"Dans quelques années, le seul moyen d'effacer vos traces numériques sera de changer votre identité réelle"
Eric Schmidt, PDSG d'EGoogle (Wall Street Journal 2010)

Un film au cœur d'un voyage sensoriel dans notre mémoire connectée

Expérience pour ordinateur et tablette, in limbo est le premier documentaire qui intègre des données personnelles de l'internaute au sein du récit, articulé autour d'un flim de 30 minutes, in limbo, permettant d'explorer internet et le monde numérique du point de vue des données elles-mêmes.
Nos données nous accompagnent toute notre vie comme nos ombres et nosq empreintes ; lorsque nous aurons tous disparu, elles hanteront la mémoire d'un immense réseau toujours en fonctionnement, enveloppant toute la planète de ses ondes, de ses tâches et de son activité.

Dans in limbo, douze séquences personnalisées intègrent les données de l'internaute qui s'est connecté vis sesq comptes Facebook, Instagram, Twitter, gmail et Linkedin. Le film ne s'interrompt pas, les données font partie du récit. Souvenirs, photos, sons, mails, contacts, emplacements et images à travers la webcam s'intègrent au film et renvopient en miroir une troublante image de soi-même.

Grâce à un travail exceptionnel sur le graphisme, on appréhende l'image qu'à travers ces données. Les internautes filmés grâce à une caméra Kinect, se voient numérisés et transformés en lignes de code, dans un aller-retour constant entre le web et la réalité.

En dériant dans son immebse mémoire, l'internaute se perd dans les limbes du réseau et entrevoit les rêves et les peurs de cette nouvelle humanité connectée : que sommes-nous en ntrain de construire ? Une nouvelle civilisation ? Ou bien simplement un vaste cimetière de données ?

Un réalisateur qui questionne la place de notre mémoire à l’ère d’internet

Réalisateur et producteur français, Antoine Viviani a réalisé plusieurs documentaires (pour Rem, Arcade Fire et le réalisateur de clip Vincent Moon) et travaillé avec l’artiste vidéo Pierre Huyghe. il a créé sa propre société de production, Providences, avec laquelle il a réalisé ses premiers films : Little blue nothing (2009), puis Fugues, une série de courts métrages sur la musique classique. En 2011, il produit et réalise IN SITU en coproduction avec ARTE, un long-métrage documentaire pour internet et le cinéma sur des interventions artistiques dans l’espace public en Europe, pour lequel il a reçu le Prix du meilleur Documentaire interactif à l’IDFA en 2011 et le Prix du meilleur film au London Doc Fest en 2012.

Les intervenants

- Gordon Bell : ancien ingénieur - cadre chez Microsoft, il est l’un des fondateurs d’internet et un pionnier du life-logging : activité qui consiste à enregistrer de manière compulsive chaque moment de notre quotidien sur un support numérique.
- Ray Kurzweil : directeur de l’ingénierie chez Google et fondateur de l’université de la singularité qui prône la numérisation totale du genre humain en 2031.
- Paul Miller : chroniqueur américain, il a essayé de se déconnecter d’internet pendant un an.
- George Dyson : historien des sciences qui a dédié sa vie à l’étude de la création et à la mythologie du monde numérique.
- Cathal Gurrin : ingénieur en informatique, il se revendique comme la personne la plus numérisée du monde.
- Laurie Frick : artiste américaine, elle crée des oeuvres à partir de ses propres données, elle est l’une des pionnières du Quantified self : individus qui souhaitent quantifier et mesurer toutes leurs actions et leurs habitudes.
- Liesi Capper : PDG de mycybertwin, entreprise d’internet archive qui vend des êtres virtuels.
- Brewster Kahle : informaticien diplômé du prestigieux MIT. Il est le fondateur d’internet archive.

En diffusion sur ARTE Futur jusqu'en 2018.

Autres extraits :

En savoir plus 

innovation recherche

CRCT Sud-Francilien : de la recherche fondamentale au lit du malade

Une première en France : Le CRCT - Centre de Recherche Clinique et Translationnelle, centre de recherche pour accélérer le progrès médical situé à l’interface entre recherche exploratoire et clinique, vient d'être inauguré ce mardi 3 mars 2015. Il est destiné à créer un continuum recherche-soins en rassemblant chercheurs, industriels et praticiens hospitaliers et leur offrir les conditions pour franchir les étapes du développement des innovations biomédicales jusqu’à l’application clinique. Objectif : favoriser le passage des nouvelles thérapies des laboratoires vers la pratique médicale et accélérer ainsi le progrès médical. Pour que chercheurs et médecins travaillent ensemble.

Bâti au cœur du Genopole d'Evry et à proximité du Centre Hospitalier Sud Francilien (CHSF), le Centre de Recherche Clinique et Translationnelle (CRCT) sud-francilien, dont la première pierre avait été posée le 12 septembre 2013 et qui a ouvert ses portes à l'automne 2014, a été inauguré mardi 3 mars par Isabelle This Saint-Jean, présidente de Genopole et vice-présidente du Conseil régional d’Ile-de-France en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche, Jérôme Guedj, président du Conseil général de l’Essonne, Jean-Pierre Bechter, président de la Communauté d’agglomération Seine Essonne et maire de Corbeil-Essonnes et Pierre Tambourin, président du CRCT.
La plaque inaugurale a été dévoilée après une visite du bâtiment, de ses laboratoires de confinement L1 et L2, ses espaces communs et espaces techniques et du plateau qui sera aménagé ultérieurement pour accueillir une plateforme dédiée aux cellules souches.

« Ce centre constitue une première en France, un centre entièrement dédié à la recherche dite ‘translationnelle’ » souligne Pierre Tambourin, Directeur Général de Genopole, et vice-président de Medicen Paris Région.
La recherche translationnelle est née récemment du constat de la difficulté de réaliser ou de poursuivre des recherches importantes pour les malades. Elle vise à tisser un lien efficace entre les différentes formes de recherche, fondamentale, finalisée, appliquée et clinique, avec l’objectif que les progrès des connaissances se concrétisent au plus vite en avancées médicales pour le patient, en regrouper et faisant coopérer des spécialistes de toutes les étapes du processus - de l'éprouvette au lit d'hôpital - et en veillant à ce que l'information circule dans les deux sens : du fondamental vers l'appliqué et de l'appliqué au fondamental, pour créer une véritable synergie.

Le CRCT, nouveau modèle d’organisation de la recherche, est conçu comme un hôtel à projets, destiné à accueillir des projets ponctuels de recherche translationnelle. Pierre Tambourin précise : « Nous ne louerons pas que des murs, mais tout un environnement. Nous mettrons en place un réseau de compétences autour de ce centre et nous apporterons aussi l’environnement scientifique qui servira d’appui à ces projets. C’est dans cet esprit que l’Institut des cellules souches I-Stem, unité Inserm/AFM-Téléthon très impliquée en recherche translationnelle, sera prochainement installé dans ce bâtiment."

Une structure d’interface pour valoriser le potentiel scientifique, industriel et hospitalier d’Evry-Corbeil et voir émerger des thérapies innovantes

Quatre axes de recherches prioritaires sont réunies dans la structure : « les nouvelles approches thérapeutiques », la « génomique », la « visualisation du vivant » et les « investigations épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques ». Ce centre est appelé à devenir l’un des principaux acteurs du pôle de compétitivité Medicen Paris Région.

- Le CRCT sud-francilien est bâti au cœur de Genopole, à proximité immédiate du Centre Hospitalier Sud Francilien (CHSF) et de l’AFM-Téléthon. Il bénéficie de l’environnement propice du biocluster, scientifique, universitaire et industriel, et apporte la structure pour que soit établi le lien entre l’hôpital, les laboratoires et les entreprises.
- Le biocluster Genopole réunit des laboratoires académiques de recherche, des entreprises de biotechnologies et des plates-formes technologiques mutualisées. Il ambitionne de construire la médecine de demain. Au gré des progrès de la génomique et des biotechnologies, de nouvelles thérapies y sont mises au point.
- L’AFM-Téléthon est un acteur majeur de la recherche biomédicale pour les maladies rares. Ses laboratoires Généthon et I-Stem, présents sur le site, sont des leaders en thérapie génique et thérapie cellulaire. Généthon Bioprod est le plus grand centre de production de médicaments de thérapie génique au monde.
- Le CHSF, établissement de référence pour le sud de l’Ile-de-France, représentant un bassin de population de 600 000 habitants, compte plus de 1 000 lits et dispose d’une plate-forme de recherche clinique depuis son ouverture en 2012. Le CRCT viendra consolider l’implication dans la recherche des équipes médicales du CHSF. L’accord de coopération conclu entre le CHSF et les hôpitaux universitaires Paris-Sud ouvre des perspectives communes en matière de recherche.
- L’Université d’Evry-Val-d’Essonne (UEVE), avec ses 18 laboratoires, constitue un pôle majeur de la recherche sud-francilienne. Université pluridisciplinaire et professionnalisante, l’UEVE est reconnue pour la diversité de son offre de formation et pour la qualité de sa recherche et son excellence dans le domaine de la génomique et de la post-génomique appliquées à la santé et à l’industrie.

Par ailleurs, le CRCT souhaite développer des partenariats avec des établissements hospitalo-universitaires. Le maillage de collaborations entre les praticiens hospitaliers et les équipes de recherche sera impulsé par la nature des innovations.

Un hôtel à projets

Concept novateur d’une infrastructure de recherche mutualisée, le CRCT est destiné à accueillir et accompagner des projets de transfert d’une technologie ou de conduite d’un prototype ou d’un produit vers l’hôpital pour des périodes temporaires de quelques mois à deux ans. Il offre 700 m² de laboratoires privatifs ou semi-privatifs de confinement L1 et L2, 550 m² de bureaux et 350 m² d’espaces communs, livrés clés en main, ainsi qu’une salle de conférence d’une capacité de 150 personnes.
Un accueil “guichet unique” devrait faciliter la mise en relation avec les cliniciens du CHSF et la contractualisation avec l’hôpital, et apporter une expertise administrative et juridique.

Deux projets I-Stem de recherche translationnelle au CRCT :

• PACE, réalisé en collaboration étroite avec l’AP/HP (Hôpital Tenon) qui en assure la promotion, est destiné à évaluer le potentiel de greffes d’épiderme dérivé de cellules souches embryonnaires pour le traitement d’ulcères cutanés associés à la drépanocytose.
• STREAM, mené en collaboration étroite avec l’Institut de la Vision, vise à évaluer le potentiel de greffes d’épithélium pigmentaire rétinien produit à partir de cellules souches embryonnaires et secondairement de cellules induites à la pluripotence pour le traitement de rétinites pigmentaires d’origine génétique et de la DMLA atrophique.

Valoriser la recherche sur les cellules souches

L’activité du CRCT démarre autour de la thérapie cellulaire, avec l’installation de l’Institut des cellules souches I-Stem, plus grand laboratoire de R&D français dédié aux cellules souches pluripotentes humaines. Pour son directeur scientifique Marc Peschanski : “Le CRCT est un outil extraordinaire pour nous permettre d’aller plus vite au malade, à l’essai clinique et, dès que les résultats l’autoriseront, à la mise à disposition de thérapies innovantes”

Cette première collaboration permettra au CRCT de faire sa preuve de concept sur des programmes importants de recherche translationnelle visant l’application de cellules souches à des fins thérapeutiques.
Le CRCT profitera aussi des opportunités de mutualisation de moyens et ressources avec I-Stem pour développer une expertise scientifique et clinique dans le domaine des biothérapies, et étendre ses offres technologiques en proposant notamment l’accès à des plates-formes robotiques de haut niveau pour la production cellulaire en masse et le criblage à haut et moyen débits de composés à potentiel thérapeutique.

"Pôle d’excellence en matière de recherche, j’espère que le CRCT sera aussi un pôle d’excellence en matière d’application médicale" déclare Jean-Pierre Bechter. 

Jérôme Guedj  quant à lui, estime qu'ils ont à Evry-Corbeil "un pôle de visibilité internationale en santé, génomique et biotech. Les deux centres récemment construits, CRCT et Généthon Bioprod, sont deux projets cohérents qui illustrent la réussite du Département ". Propos confirmés par Isabelle This Saint-Jean : "Nous sommes ici sur un site très particulier qui regroupe formation, innovation et médecine. Il n’est donc pas étonnant que ce centre original y soit installé. Il illustre une dynamique forte, tournée vers l’avenir ".

Le CRCT concrétise là un partenariat réussi entre Genopole, le Centre Hospitalier Sud Francilien, l’AFM-Téléthon et l’Université d’Evry-Val-d’Essonne.
Le projet a été financé à hauteur de 16,5 M€ dans le cadre du projet CPER 2007-2013 Conseil régional d’Ile-de-France pour 10 M€ - Conseil général de l’Essonne à hauteur de 5 M€ et du projet européen “Feder in Europe” porté par la Communauté d’agglomération Seine Essonne.
Fonds européen de développement économique et régional : 1,5 M€

Loading...
Loading...