UP' Magazine L'innovation pour défi

arts et culture

En quête de sens, le film qui fait sens

En Quête de Sens, un documentaire de Nathanaël Coste et Marc de La Ménardière, sortie en salle le 28 janvier 2015. Réalisé sans producteur ni conservateur, mais avec le soutien de 963 coproducteurs.

Ce film raconte le voyage initiatique de deux amis d'enfance partis à la rencontre de ceux qui pensent et incarnent le monde de demain. Avec Vandana Shiva, Pierre Rabhi, Frédéric Lenoir, Satish Kumar, Hervé Kempf, Marianne Sebastien, Bruce Lipton, Thrin Xuan Thuan, Cassandra Vieten...

Un film, "Quête de sens" vient de sortir en salle le 28 janvier dernier. Réalisé par Nathanël Coste et Marc de La Ménardiere, ce documentaire se propose de sortir de l'impasse de l'excès de technologie, de croissance : ce n'est pas de cela ont les hommes ont besoin, mais de plus de recul, de bon sens, en un mot : de plus de sagesse.

“En quête de sens” est un projet documentaire qui est né d’un constat partagé par un nombre croissant de citoyens : notre société occidentale est malade, prisonnière d’une logique qui engendre plus de destructions, d’injustices et de frustrations que d’équilibre et de bien être.
L’impératif de rentabilité économique à court terme prend aujourd’hui le pas sur l’intérêt général en dépit du bon sens. La logique prédatrice qui s’impose comme la norme assombrit notre avenir commun.

Tissé autour de rencontres improbables, de doutes et de joies, ce film apporte un message d’espoir à ceux qui se sentent impuissants devant leur poste de télévision.

Bien que les sujets abordés soient graves, le ton employé reste léger et drôle. Les auteurs ont parcouru la planète pour ramener des analyses sur les problèmes et des conseils sur les solutions. Ni film écologique, ni film touristique, ni fiction, ni totalement documentaire, incarné mais pas intimiste, ce film ressemble au road-movie d’une génération désabusée à la recherche de sagesse et de bon sens. En rapprochant les messages d’un biologiste cellulaire, d’un jardinier urbain, d’un chamane itinérant ou encore d’une cantatrice présidente d’ONG, Marc et Nathanaël nous interrogent, nous et notre vision du monde, au travers de leur propre remise en question.

Synopsis : Quand Nathanaël retrouve Marc à New York, les deux amis ne se sont pas vu depuis 10 ans et leurs trajectoires les ont éloignés : Nathanaël vient de finir un film environnemental en Inde, Marc, lui, exporte de l’eau en bouteille pour une multinationale… C’est alors qu’un accident vient interrompre son « rêve américain ». Cloué au lit, il se résout à visionner une série de documentaires laissés par Nathanaël sur la “marchandisation du monde”. Dès lors, sa conscience ne le laissera plus tranquille. Oubliant ses plans de carrière, Marc rejoint Nathanaël en Inde où ils commencent une épopée improvisée. Equipés d’une petite caméra et d’un micro, ils cherchent à comprendre « comment le monde a pu en arriver là ? » et « par où commencer pour impulser le changement ? ». De l’Inde au Guatemala en passant par San Francisco et l’Ardèche, c’est toute leur vision du monde qui va être ébranlée... Tissé autour de témoignages authentiques, de doutes et de joies, leur voyage initiatique est une invitation à reconsidérer notre rapport à la nature, au bonheur et au sens de la vie. 87 minutes pour reprendre confiance dans notre capacité à porter le changement en nous-même, et dans la société. A voir absolument...

Où voir le film

innovation

La startup est dans le pré !

Le Salon International de l'Agriculture 2015 va accueillir le concours d'entreprises « La Startup est dans le pré » pour une 2ème édition exceptionnelle,en collaboration avec l’INRA, SUPAGRO et l’agence VISIONARI   ! Du 27 février au 1er Mars 2015, cet événement va permettre à des projets de chercheurs et à des startups du monde de l'agriculture et de l'agroalimentaire de vivre un moment unique d'accélération. 

La Startup est dans le pré permet à tous les créateurs d’entreprises de pouvoir construire, tester et accélérer leur projet par une expérience unique vécue à la campagne. Imaginez dans la même équipe, un chercheur de l’INRA, un agriculteur, un startupper et un étudiant agro ou en école de commerce : des moments uniques pour valoriser des recherches, des brevets qui feront l’agriculture, la bio chimie ou l’agro-alimentaire de demain. Ces projets concourront également avec de jeunes startups, qui cherchent à accélérer leur modèle, leurs idées en profitant d’une concentration de talents, de moyens au coeur de leur écosystème.

Vous voulez créer votre entreprise, votre équipe ou votre emploi ? Vous voulez bénéficier du meilleur environnement possible pour créer ?
Venez participer à une édition, organisée par un territoire rural ou rurbain et bénéficier des outils, moyens et méthodes créés pour les startups les plus innovantes.
Le concours est ouvert à tout type d’entreprise, économie locale ou présentielle, productive ou startup, afin de connecter et mixer les talents.
Vous êtes salarié, demandeur d’emploi, cadre en veille, futur créateur, cet événement est le vôtre.
Le concept de ce concours est à l’origine un projet pédagogique pour apprendre le marketing et l’entrepreneuriat à des étudiants en Ecole de Commerce. Pierre Alzingre, son créateur, alors aussi directeur de la pépinière d’entreprises innovantes Via Innova Pays de Lunel, l’a adapté pour créer le premier concours d’entreprises à la campagne.

La création d'entreprise innovante n'est plus l'apanage des seules métropoles

Dans les territoires ruraux et rurbains la proximité entre les acteurs ainsi que les liens de solidarité entre secteurs d’activité traditionnels et innovants, renforcent les projets. Le territoire Coeur d’Estuaire symbolise bien les liens évidents et nécessaires qui doivent exister entre une métropole, Nantes, et la campagne qui la borde. Pour que les entrepreneurs puissent entreprendre et surtout réussir là où ils le souhaitent.

Pendant deux jours, des personnes ressources, volontaires, expérimentées ou novices, expertes ou passionnées, vont contribuer à résoudre des problèmes, à répondre à des besoins nouveaux, à imaginer des solutions nouvelles, posées par de futurs entrepreneurs.
« La Start-up est dans le pré » est un concours atypique, qui privilégie la rencontre, l’échange, la connaissance de soi et des autres, le partage de valeurs propices au développement économique des territoires ruraux et périurbains, le travail en réseau avec les centres de compétences évidemment incontournables.

Tout l'accompagnement en deux jours

« La Start-up est dans le pré », réunit en un week-end tout l’environnement que le créateur met généralement plusieurs mois à constituer : des consultants, des élus engagés, des chefs d’entreprises et des porteurs de projets passionnés, des accompagnateurs au service de l’entreprise, le soutien des institutions départementales et régionales …

Une boîte à, outils, des partenaires techniques, des réseaux...

Chaque entrepreneur, chaque candidat sera au centre d’une roue du succès unique : universités, Région, Département, startup, consultants, Etat, service d’aide à l’emploi…
Ce concours est un tremplin, une opportunité unique pour se rencontrer et créer peut-être les idées et les entreprises innovantes de demain.
Les accompagnateurs de ce concours, les partenaires, les consultants, les entrepreneurs et les élus locaux, partagent tous les mêmes valeurs : avoir, certes, la tête dans les étoiles, mais avec une vision pour avancer, et les pieds sur terre pour construire des entreprises pérennes, viables.

Et si vous candidatiez ?

La "Startup est dans le pré" au SIA 2015 est une édition événementielle exceptionnelle. Les projets et entreprises participantes seront sélectionnées lors d’auditions menées par Montpellier SUPAGRO à partir du 5 février. Envoyez une présentation succincte de votre entreprise à l’adresse suivante : pierre[at]visionari.fr

Deux concours pour une première mondiale

En collaboration avec Tech’Elevage et les Chambres d’agriculture, le premier week-end sera aussi le théâtre d’un concours visant à faire émerger des entreprises. Agreen’Startup est un concept sur qui, du 21 février au 23 février, va là aussi plonger des équipes de créateurs, d’agriculteurs, d’étudiants qui vont imaginer les innovations de l’agriculture de demain, un dispositif d’amorçage au coeur du plus grand concours agricole d’Europe.

www.lastartupestdanslepre.fr

Snapchat, Instagram... l'image comme langage - Parlez-vous Pic Speech?

La langue française n'a jamais cessé d’évoluer. Et le langage des jeunes en 2015 n'a jamais été aussi ..."chelou" ! "Nana" est devenu "meuf", "vieux" s’est mué en "darons", ...  En fonction des générations et des milieux, de nouveaux mots et expressions font leur entrée dans les discussions, et même dans le dictionnaire : en octobre 2014 sortait le dictionnaire Ados-Français réunissant 500 mots et expressions utilisées par les jeunes au quotidien, comme une exploration dans un univers parallèle. Aujourd'hui, c'est un livre qui se risque à un voyage au pays des "djeunz". Ceux qui réinventent les mots...

Diplômée des Arts Décos et sociologue, Thu Trinh Bouvier décrypte dans un livre qui vient de sortir la manière dont les adolescents utilisent les images pour communiquer et créer une nouvelle langue qu'elle a appelée le "Pic Speech." Elle analyse les différents réseaux sociaux et fait apparaître leurs codes. Par exemple, écrit-elle "Les jeunes éditorialisent leurs images comme nous sélectionnons les mots pour nous exprimer. Snapchat est le lieu où l'on peut se montrer le plus naturel possible alors qu'Instagram est le lieu de la mise en valeur de soi avec de belles photos".

A l’instar du « Monsieur Jourdain » de Molière qui faisait de la prose sans le savoir, les générations Y et Z (nées respectivement dans les années 1980 et à partir de 1995) défrichent et inventent une langue du quotidien dans laquelle l’image est le vecteur central de leurs échanges : c’est le « pic speech ». Il englobe les photos, gifs animés mais aussi vidéos très courtes, selfies, etc.
Expression du métissage culturel, de leurs visions joyeuses et sarcastiques sur le monde et également de leurs valeurs, ce mode communicationnel est bien sûr générationnel, mais il est également devenu global sur les réseaux sociaux. Le pic speech y exprime des engagements identitaires où l’émotion est le moteur créatif.

Dans l’ouvrage « Parlez-vous Pic speech ? - La nouvelle langue des générations Y et Z », paru aux Editions Kawa, Thu Trinh-Bouvier, professionnelle de la communication digitale, chercheuse sur « l’image et les nouveaux usages » et sociologue de formation, propose une grille de lecture pour mieux appréhender cette nouvelle forme d’expression qui influence déjà notre manière de communiquer.
« Etudier le champ d’expression du pic speech m’est apparu comme central pour comprendre la génération du nouveau millénaire et découvrir les modes de communication qu’ils sont en train de construire », explique Thu Trinh-Bouvier.

Son livre est le résultat d’une enquête mêlant analyse d’entretiens qualitatifs, analyse de données quantitatives, observations et réflexions menées pendant un an. Il s’adresse à tout un chacun, du professionnel de la communication, au passionné du monde digital en passant par le simple curieux d’un phénomène de société ou le parent d’ado cherchant à comprendre le mode d’expression de ses enfants. D’ailleurs, peut-être parlez-vous déjà le pic speech

Qui est Thu Trinh-Bouvier ?

Thu Trinh-Bouvier est avant tout une agitatrice d’idées, une artiste et une chercheuse passionnée par l’image. Experte en communication digitale, elle est actuellement Responsable Nouveaux Médias à la Direction de la Communication de Vivendi. Elle dessine également et mène en parallèle une recherche sur « l’image et les nouveaux usages ». Diplômée des Arts Déco (Ensad) et en sociologie, elle fait partie du collectif « We love the net », collectif d’artistes, de designers et de développeurs qui mène des projets artistiques permettant au grand public de s’approprier l’univers du numérique autour des objets connectés.

"Parlez-vous Pic Speech? La nouvelle langue des générations Y et Z" de Thu Trinh-Bouvier - Editions Kawa - 138 Pages - Prix : 28,95 € TTC
Préface de Nicolas Bordas - Avant-Propos d'Alexandre Malsch.

Les 30 entreprises les plus innovantes selon Tremplin Entreprises

La Finale de la 15ème édition de Tremplin Entreprises s’est déroulée ce lundi 9 février au Sénat. A cette occasion, 30 lauréats ont été désignés parmi les 328 candidats du concours. Quatre Grands Prix de 10 000 €, trois Prix coup de cœur en sciences de la vie de 5 000 € et un Prix coup de cœur Le Figaro Economie ont été décernés aux entreprises les plus prometteuses.

Co-organisé par l’ESSEC et le Sénat, Tremplin Entreprises est devenu un label reconnu au niveau national et est un accélérateur de levée de fonds pour les entreprises. Ce 9 février, les 30 lauréats, sélectionnés par un jury de 45 experts ont présenté leur projet devant des investisseurs et des business angels. Originaires de la France entière, ces entreprises cherchent entre 500 k€ et 4 M€ pour un montant cumulé de 45 M€.

Pour Gérard Larcher, le Président du Sénat, « cette finale de Tremplin Entreprises, qui permet à des entrepreneurs innovants de rencontrer investisseurs et business angels, a montré le dynamisme de nos entrepreneurs. Accueillir cette manifestation montre l’importance que le Sénat, qui vient de mettre en place une délégation aux entreprises, accorde à l’entreprise et aux entrepreneurs. Les réformes dont notre pays a besoin ne peuvent se concevoir sans eux et ne peuvent se réaliser qu’avec eux. »

Jean-Michel Blanquer, Directeur général du Groupe ESSEC, souligne que « les projets primés témoignent de l’extraordinaire créativité des créateurs d’entreprise en France. L’ESSEC, qui a fait de l’entrepreneuriat l’une des dimensions essentielles de son modèle pédagogique, est fière de contribuer, grâce au concours Tremplin, au développement d’idées et de start-up nouvelles, ainsi qu’à la promotion de l’esprit d’entreprise. »

Le thème phare de cette année « Entreprises innovantes – comment se développer à l’international » a été abordé lors de la table-ronde animé par Yann Le Galès, rédacteur en chef adjoint au service économie du Figaro, avec l’entrepreneur français Octave Klaba, fondateur d’OVH, Gonzague Issenmann, directeur général et co-fondateur de Stentys et Thibault Hanin, président et co-fondateur de Synthesio, tous les deux anciens lauréats de Tremplin.

Les 4 Grands Prix et les 4 prix coup de cœur

Grand prix Internet et services : CYBELANGEL, remis par Amazon Web Services et l’ESSEC
Solution Big Data de détection de menaces cybersécurité en temps réel, à travers une plateforme SaaS – Marché des grands groupes internationaux et à terme une offre diversifiée pour de plus petits acteurs. Montant recherché : 1 000 k€

Grand prix Logiciels et systèmes : PHONOPTICS, remis par Auriga Partners
Microphone à fibre optique capable de fonctionner dans n'importe quel milieu hostile  – Marché de la maintenance prédictive : écouter les machines pour prévenir des problèmes. Montant recherché : 800 k€

Grand prix Énergies, matériaux et composants : NEWWIND, remis par Bpifrance
Système de production d’électricité en forme d’arbre dont les feuilles agissent comme autant de mini éoliennes – Marché des grands acteurs de la ville durable : promoteurs, aménageurs, investisseurs immobiliers, responsables DD. Montant recherché : 3 000 k€

Grand prix Sciences de la vie : PDC* LINE PHARMA, remis par Inserm Transfert et Inserm Transfert initiative
Vaccins thérapeutiques anti-cancer puissants et industrialisables grâce à une lignée unique de cellules – Marché pharmaceutique : médicaments contre le mélanome, le cancer du poumon, et déclinables à tout cancer. Montant recherché : 2 000 k€

Prix coup de cœur Medtech : PHAGEX, remis par France Biotech
Développement d'antibiotiques intelligents qui permettent d'éradiquer de façon extrêmement spécifique les bactéries selon leur génome – Marché des traitements thérapeutiques. Montant recherché : 800 k€

Prix coup de cœur Biotech : BIOSERENITY, remis par France Biotech
Solutions de vêtements connectés dédiés au diagnostic de l'épilepsie – Marché des neurologues hospitaliers traitant l'épilepsie (500 000 cas en France, 50 millions dans le monde). Montant recherché : 3 000 k€

Prix coup de cœur Biocleantech : BIOMAE, remis par France Biotech
Outils de mesure de la contamination des cours d'eau et d’analyses de la toxicité à partir de biomarqueurs robustes – Marché de la surveillance de la qualité des milieux aquatiques et celui des études d'impact. Montant recherché : 500 k€

Prix coup de cœur Le Figaro Economie : ECHY, remis par Le Figaro Economie
Solution permettant d'introduire la lumière du soleil dans les bâtiments avec de la fibre optique – Marché des bâtiments tertiaires et bientôt les particuliers. Montant recherché : 1 000 k€

Découvrir les 30 entreprises lauréates 2015

www.tremplinentreprises.com

Les cinq grandes tendances technologiques de 2015

2014 fut une année riche en innovations technologiques : objets connectés, impression 3D, data analytics, cloud computing, etc. Tout porte à croire qu'en 2015 ces innovations vont évoluer et s'enrichir afin de bouleverser notre société au quotidien ou dans notre vie professionnelle. Pour 2015, d'autres innovations vont créer les grandes tendances technologiques de l'année. En voici quelques exemples.

L'internet des Objets (IoT)

L'IoT est en passe de devenir l'une des technologies phares des 10 prochaines années. Ces systèmes interconnectés ne vont pas seulement relier les hommes à leurs ordinateurs et objets du quotidien, mais vont en quelque sorte créer un nouveau monde de produits intelligents et connectés. Aujourd'hui l'IoT est déjà présent dans les maisons avec notamment les systèmes de climatisation pilotable depuis un smartphone. Et l'Internet des Objets ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin. Ses fonctionnalités seront au cœur des projets de transport du futur, tels que les réseaux de régulation automatisée du trafic urbain pour les voitures sans conducteur par exemple.

Nous vivons dans un monde connecté et intelligent. Le nombre d'appareils connectés à Internet a récemment dépassé la population mondiale. Selon plusieurs rapports, nous nous dirigeons à toute allure vers un « Internet des Objets » qui englobera pas moins de 50 milliards de produits connectés d'ici la fin de la décennie. Dans ce nouveau monde, les capteurs, balises et commandes feront partie intégrante à la fois du processus de fabrication et des produits intelligents qui en résultent. Et cette transformation touche tous les secteurs industriels.
Pour les sous-traitants en fabrication, les implications sont immenses. Jusqu'à présent, dès que le produit quittait l'usine, ils n'avaient plus la main dessus. Avec les produits intelligents connectés, les fabricants gèrent le cycle de vie de leurs produits dans une véritable boucle fermée. Ils peuvent suivre, gérer et surveiller à tout moment les informations produit, à n'importe quelle étape du cycle de vie et partout dans le monde. 

Créer des produits intelligents connectés n'est cependant pas chose aisée. Pour saisir pleinement cette opportunité, les fabricants doivent évaluer leur stratégie d'entreprise dans son ensemble, depuis la conception du produit jusqu'au service, en passant par l'approvisionnement, la production et la vente. Dorénavant, ils doivent être en mesure d'échanger en toute sécurité des données avec les clients et les fournisseurs, mais aussi les produits eux-mêmes. À long terme, cela implique de développer des fonctionnalités d'analyse avancées. Mais l'urgence sera surtout de se doter de systèmes de surveillance, d'exploitation et d'optimisation à distance.

BI Intelligence a d'ailleurs récemment publié un rapport estimant que l'IoT va connaître une croissance importante d'ici 2019. Son apport à l'économie mondiale serait estimé à 1,7 billion de dollars.

Exemples repérés au CES 2015 Las Vegas :
- La montre connectée Activité Pop de Withings qui devrait sortir sur le marché courant février 2015
- Le système d'irrigation H20 de Parrot (date de sortie non connue à ce jour)
- Le casque Melomind de Mybrain qui analyse l’activité cérébrale et nous aide à réduire notre stress et à nous relaxer à travers des exercices (sortie fin 2015)
- Les Digitsole de GlaGla International : des semelles munies d’un mécanisme qui permet de réchauffer ses pieds lorsqu’il fait trop froid et qui s’arrête lorsque la température désirée est atteinte. 

Le renforcement de la cybersécurité

En 2014, la sécurité des entreprises a été mise à rude épreuve. Pour preuve, des pirates ont dérobé 56 millions de numéros de carte de crédit et 53 millions d'adresses électroniques chez Home Depot entre avril et septembre. Mais c'est l'attaque de Sony Pictures qui a focalisé toute l'attention et suscité le débat sur les mesures à prendre pour renforcer la cybersécurité. Les entreprises se démènent non seulement pour regagner la confiance du public, mais également pour augmenter la protection des données.

La diversification des formes d'authentification biométrique et les cartes de crédit utilisant la physique quantique ne sont que quelques-unes des nouvelles technologies mises en œuvre pour améliorer la sécurité des consommateurs. Le nombre d'entreprises et de produits proposant de nouvelles fonctionnalités va augmenter, tout comme la demande d'experts en cybersécurité.

L'intelligence artificielle

Malgré les avertissements de Stephen Hawking sur les dangers potentiels de l'intelligence artificielle, des chercheurs se sont emparés du sujet dans le but d'améliorer la technologie. Par exemple en 2014, le programme informatique Eugene Groostman a passé le test de Turing afin de mesurer la capacité d'une machine à faire preuve d'une intelligence égale ou indifférenciable à celle d'un humain.

Et l'intelligence artificielle va continuer de progresser en 2015, non seulement parce que ce domaine de recherche est le plus prolifique parmi les technologies émergentes, mais également parce plusieurs poids lourds des technologies s'y intéressent de très près : le système AI Watson d'IBM. Ce système, utilisé dans la recherche médicale depuis plusieurs années, est capable d'analyser des décennies de données en une fraction du temps nécessaire à des techniciens humains. IBM compte étendre son traitement du langage naturel et son générateur d'hypothèses à d'autres secteurs d'activité en 2015.

La généralisation de l'utilisation des drones

Les drones vont continuer à faire les gros titres, en raison de leur potentiel d'utilisation dans de multiples secteurs d'activité et des enjeux réglementaires qu'ils suscitent. En 2014, l'U.S. Federal Aviation Administration a autorisé certaines entreprises à utiliser des drones à des fins commerciales. Une tendance amenée à se confirmer en 2015 avec, selon le Washington Post, 167 demandes en attente pour des projets de drones commerciaux et plusieurs centaines d'autres prévues en 2015.

Des robots parmi nous

L'industrie de la robotique va également être le théâtre de grandes innovations. Des robots comme Baxter ont prouvé qu'hommes et robots peuvent travailler ensemble. Amazon est l'une des premières entreprises à favoriser les interactions homme-robot sur le lieu de travail. La société a mis en place des bras articulés appelés « Robo-Stow » (robots déchargeurs) permettant de déplacer les articles sur des étagères perchées à plusieurs mètres. En 2015, de plus en plus de fabricants vont étudier les robots afin de les rendre plus intelligents et plus sûrs afin de les adapter dans des secteurs tels que les appareils commerciaux et la fabrication automatisée, à l'image de  Hiroshi Ishiguro, professeur à l’université d’Osaka qui a conçu les robots humanoïdes Kodomoroid et Otonaroid.

(Source : PTC.com - Février 2015) 

Loading...
Loading...