UP' Magazine L'innovation pour défi

agenda de l'innovation

5 Décembre : "L'inutilité, fléau moderne"

Les Amis de l’École de Paris du management, avec le soutien d’ESCP Europe, ont le plaisir de vous convier à une soirée-débat le lundi 5 décembre 2016 de 19h à 21h15 dont le thème sera : « L’inutilité, fléau moderne », par Pierre-Noël GIRAUD, Professeur d’économie à MINES ParisTech et à l’université Paris-Dauphine et Auteur de L’homme inutile - Du bon usage de l’économie (Odile Jacob, 2015), Louis GALLOIS, Coprésident de La Fabrique de l’industrie, et Jean-Hervé LORENZI, Président du Cercle des économistes.
 
Pour Pierre-Noël Giraud, les damnés de la terre du XXIème siècle ne sont plus les ouvriers surexploités de Zola, mais les hommes inutiles, ceux qui s'entendent dire que l’on n’a pas besoin d’eux : chômeurs, travailleurs précaires, jeunes aux candidatures rejetées, paysans sans terre, etc. Ils en sont réduits à vivre de l’assistance publique ou familiale, ou survivent sans moyens d’améliorer leur sort, car ils sont enfermés dans des trappes d’inutilité dont il est impossible de sortir.
Cela crée un sentiment d’injustice, de plus en plus puissant lorsque les inutiles se multiplient. Ainsi germent les phénomènes de boucs émissaires, les populismes, voire les guerres civiles.
Éradiquer l’inutilité est aujourd’hui un objectif bien plus important que courir après la croissance, et cela suppose de revoir en profondeur les instruments et les usages de l’économie. Comment se situe cette perspective par rapport aux analyses des économistes classiques ? Est-elle en phase avec les observations de l’École de Paris du management et les idées qu’elles amènent à débattre ? Comment le thème de l’éradication de l’inutilité peut-il se traduire en programmes d’actions publiques ?
 
Débat animé par Michel BERRY
 
 
Lieu : École de Paris du management ESCP Europe - 79, avenue de la République – 75011 Paris
Amphi Vital Roux
Métro rue Saint-Maur - (Parking Effiparc Alhambra République – 50, rue de Malte – 75011 Paris)
 

 

CNRS

6 décembre : Modélisation : succès et limites

Dans le cadre du partenariat entre l’Académie des technologies et le CNRS, le colloque « Modélisation : succès et limites » se tiendra le 6 décembre 2016 sur le Campus Gérard Mégie du CNRS
 
Les modèles ont envahi la pratique scientifique. Ils sont aussi des objets technologiques, ils sont entrés dans la vie de tous les jours et sont même l’objet d’une économie en pleine expansion (vente de modèles et de prestations).
Au-delà de la science, notre vie quotidienne est concernée : santé, prévisions météorologiques, fluctuations des marchés financiers, multiples contrôles des systèmes techniques, réalisations architecturales, aménagement et gestion des territoires, … La mise en œuvre informatique a multiplié les utilisations et les impacts des modèles.
 
Cependant, si les questions relatives aux incertitudes, à la formulation des problèmes et à l’interprétation des résultats, ainsi qu’aux limites pratiques et théoriques de l’utilisation des modèles sont bien abordées, elles ne le sont pas toujours de façon pertinente et efficace. Sans oublier qu’au-delà des aspects opérationnels, le modèle est aussi un outil conceptuel dans la pratique scientifique et dans le développement technologique.
 
L’objectif de ce colloque est de faire le point sur les développements récents, les succès et les limites de la modélisation en les illustrant par des exemples dans divers secteurs scientifiques et technologiques : industrie, agriculture, santé, environnement, science du numérique, économie… et surtout d’envisager quelques questions communes au cours de trois sessions :
1. Faut-il toujours plus de puissance de calcul ?
2. Faut-il complexifier ou simplifier les modèles ?
3. La modélisation peut-elle être un vecteur de dialogue entre acteurs scientifiques, technologiques et économiques ?
Chaque session comporte trois exposés courts suivis d’une table ronde.
 
 
Lieu : CNRS, Campus Gérard Mégie, 3 rue Michel-Ange, 75016 Paris
 

 

Présidentielles 2017

6 Décembre : Changez 2017 - La consultation

Vous avez envie de savoir ce qu'attendent les citoyens de leur futur-e président-e ? L'équipe de Change.org vous donne rendez-vous mardi 6 décembre à 19h au Liberté Living Lab en clôture de la Social Good Week pour vous dévoiler les résultats d'une grande consultation qu’ils ont lancée auprès de 8 millions d'utilisateurs dans le cadre de leur projet "Changez 2017".
 
Alors que la présidentielle approche à grands pas, nous avons souhaité remettre les citoyens au cœur de cette élection afin que les candidats prennent enfin en compte leurs attentes et qu'un vrai dialogue puisse émerger.
Cette consultation citoyenne, lancée en partenariat avec Rue89 et l'association Data for Good, est la première phase de ce projet : ils sont nombreux à avoir répondu à notre questionnaire dont l'objectif était de prendre le contre-pied des sondages classiques en interrogeant la plus grande communauté web de citoyens engagés en France.
 
Changez 2017 est une initiative lancée par Change.org pour que les candidat-es à l’élection présidentielle prennent réellement en compte les attentes des citoyens. L’objectif est de supprimer les intermédiaires entre électeurs et candidat-es, pour fluidifier le débat, favoriser le dialogue et donner la parole à toutes et à tous.
Le projet se déroule en trois phases : consultation citoyenne, interpellation des candidats par les citoyens, lobbying citoyen pour obtenir des engagements sur les sujets qui préoccupent ces citoyens.
À l’occasion de cette soirée, Change.org présentera le 1er volet de l’initiative Changez 2017 : les résultats d’une grande consultation citoyenne réalisée en partenariat avec Rue89 et Data for Good et auprès des 8 millions d’utilisateurs de Change.org afin de savoir ce qu’ils attendent de leur futur-e président-e.
Nos utilisateurs sont nombreux à avoir répondu à notre questionnaire dont l'objectif était de prendre le contre-pied des sondages classiques en interrogeant la plus grande communauté web de citoyens engagés en France.
 
Quelles causes leurs tiennent vraiment à cœur ? De quoi veulent-ils plus entendre parler dans les médias ou moins dans les programmes politiques ? Quelles sont selon eux les qualités du / de la candidat-e idéal-e et comment espèrent-ils voir gouverner ces candidat-es une fois élu-es ? Vous découvrirez tout cela au cours de la présentation des résultats par Adrien Sergent et Evine Abdo, deux utilisateurs de la plateforme.
 
La présentation sera suivie d'un débat en présence de Mathieu Deslandes, rédacteur en chef de Rue89, et Romain Badouard, maître de conférences à l’université de Cergy-Pontoise, spécialiste des mouvements citoyens.
La soirée sera animée par le Youtubeur Hugo Travers (Hugo décrypte) et sera l’occasion d’échanger sur ce projet qui est au cœur de notre mission : redonner à chacun le pouvoir d'agir.
 
Cliquez ici pour vous inscrire à la soirée avant le 30 novembre !
 
Lieu : Liberté Living-Lab,  9 Rue d'Alexandrie - 75002 Paris
 
 

 

conférence

7 Décembre : Corruption, lancer l'alerte : à quel prix ?

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la corruption, et dans le cadre de son cycle de conférences « Les Mercredis du Crime » organisé en partenariat avec l’Ecole des Hautes Etudes Internationales et Politiques (HEIP), Crim’HALT vous convie à sa seconde conférence « La corruption – Lancer l’alerte : à quel prix ? ».
 
Intervenants :
- Severine Tessier, auteur de "Lutter contre la corruption : à la conquête d'un nouveau pouvoir citoyen"
- Daniel Ibanez, inventeur du salon DES LIVRES et l'ALERTE et auteur de "Lyon - Turin, Les réseaux déraillent"
- Severin Medori, maire de Linguizetta prix Falcone 2016
Une conférence modérée par Fabrice Rizzoli, président de Crim’HALT et auteur de "La mafia de A à Z"
 
L’association Crim’HALT a vu le jour en février 2015 sous l’impulsion du Dr. Fabrice Rizzoli, ainsi que d’étudiants et professionnels issus de différents domaines.
Leur volonté est de contribuer à l’émancipation des citoyens face à toutes les formes de criminalité préjudiciables à la société, telles que le crime organisé, la corruption ou encore la délinquance économique et financière.
L’association est par conséquent attachée aux notions de justice sociale et de transparence, ainsi qu’à l’implication de la société civile par le biais d’actions de sensibilisation et la promotion d’un espace de débat informé.
 
Lieu : Campus Eiffel, 10 rue Sextius Michel, Amphithéâtre, Paris 15è (Métro Bir-Hakeim, Grenelle, Champ de Mars – Tour Eiffel)
 
 

 

agenda de l'innovation

7 Décembre : La numérisation du monde

Dans le cadre du cycle de conférences « La science peut-elle répondre aux grands défis du monde ? », Columbia Global Centers, en partenariat avec De vive voix, organise une conférence le mercredi 7 décembre à  19h où Gérard Berry, ingénieur général du Corps des mines, membre de l’Académie des sciences, de l’Académie des technologies et de l’Academia Europaea, posera la question : «Pourquoi l'informatique est-elle si puissante ? «  
 
Aux 19e et 20e siècles, le triplet matière-énergie-ondes a dominé la pensée scientifique et l’action technologique. Mais, à la fin du 20e siècle s’est installé un quatrième larron, l’information, désormais manipulable à grande échelle grâce à l'informatique, nom qui recouvre les sciences et techniques liées à l'information.
 
Le centre de l'informatique est l'algorithme, mot très ancien créé à partir du nom du grand savant Persan Al Khwarizmi pour nommer tout procédé systématique de calcul. N'étant pas une science naturelle mais une science de construction, l’informatique crée et implémente à grande vitesse de nouveaux algorithmes appliqués dans un nombre toujours croissant de domaines. Ces algorithmes fournissent des leviers d’un nouveau genre, dotés d’une souplesse et d’une puissance extraordinaires, qui conduisent à ce qu’on appelle désormais le monde numérique.
A travers une collection d'exemples provenant de domaines très divers (industrie, communication, sciences, arts, loisirs, etc.), l'exposé expliquera les fondements et l'unité de la pensée informatique, et étudiera ses deux dangers principaux que sont les bugs et les trous de sécurité.  Il montrera enfin que l’algorithmique n’est pas une notion réservée aux ordinateurs mais qu’elle peut aussi contribuer à élucider le fonctionnement du vivant, fournissant ainsi de nouveaux instruments d’analyse et d’action à la biologie et à la médecine.
 
Ancien élève de l’École polytechnique, ingénieur général du Corps des mines, membre de l’Académie des sciences, de l’Académie des technologies et de l’Academia Europaea, médaille d'or du CNRS en 2014, Gérard Berry a été chercheur à l’École des mines de Paris et à l’INRIA de 1970 à 2000, directeur scientifique de la société Esterel Technologies de 2001 à 2009 puis directeur scientifique Inria et président de la Commission d’évaluation de cet institut de 2009 à 2012. Il tient la chaire Informatique et sciences numériques au Collège de France depuis 2012, après y avoir tenu deux chaires annuelles en 2007-2008 et 2009-2010. Sa contribution scientifique concerne quatre sujets principaux : le traitement formel des langages de programmation et leurs relations avec la logique mathématique, la programmation parallèle et temps réel, la conception assistée par ordinateur de circuits intégrés, et la vérification formelle des programmes et circuits. Il est le créateur du langage de programmation Esterel.
 
Ouvert au public et gratuit
 
Lieu : Columbia Global Centers | Paris Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, 75006 Paris
 

 

blockchain

8 Décembre : La Blockchain appliquée à l'open innovation

Le Jeudi 8 Décembre 2016, de 8h30 à 19h se déroule le premier forum dédié à la blockchain. Ce Forum inédit est le premier organisé sur le thème de la blockchain appliquée à l’open innovation. Il combine des réflexions prospectives (keynote speeches, échanges lors de tables rondes) avec des ateliers sur des thèmes d’application, des business meetings, des pitches de startups. Au travers de nombreux use cases, le Forum illustre les challenges et les opportunités de la coopétition et de son outillage blockchain.
 
Les entreprises ne misent plus sur une R&D verticale, isolée et monolithique : l'innovation ouverte a permis de montrer que la créativité et la productivité de la R&D bénéficiait de l'ouverture à une communauté plus large.
 
La blockchain - considérée comme la prochaine révolution du web - permet à des individus inventifs de se regrouper afin d’innover ensemble tout en gardant la plus-value qu’ils ont créée. D’abord cantonnée au domaine du bitcoin et des transactions financières cette technologie a un potentiel de disruption dans de multiples secteurs. Mais au-delà d’applications métiers, la blockchain donne lieu à un nouveau paradigme en permettant de repenser complètement les approches de co-création et d’open innovation. Les innovateurs vont enfin pouvoir se réapproprier la valeur qu’ils créent ! Et en suscitant une saine coopétition entre eux, la blockchain libère la créativité et l’intelligence collective au service d’une innovation plus éthique.
 
La blockchain introduit ainsi une nouvelle dimension de modélisation des échanges d'information entre individus et sociétés concurrents, et permet l'apparition de nouveaux modèles de gouvernance. La rentabilité d'une approche co-créatrice de projets peut alors être envisagée.
 
Liste non exhaustive des intervenants de la journée :
Philippe Bournhonesque - CTO IBM France
Marcella Atzori - International technopolitics analyst, blockchain governance specialist
Pierre Marro - Administrateur, DG CONNECT Start-ups & Innovation Unit - Commission Européenne
Sébastien Jehan - CEO & lead architect - Ledgys
Thibault Verbiest Associé - Cabinet d’avocats de Gaulle Fleurance & Associés
Stefano Volpi Co-fondateur - Connecting Food
Bertrand Copigneaux Consultant senior - IDATE
Henri Samier Enseignant-chercheur - ISTIA Innovation
Vidal Chriqui Responsable Innovation - SII
Wilfried Pimenta de Miranda - Founder & CEO (sous réserves) - Alpha Venturi
Pierre Paperon -Fondateur - Observatoire Blockchain des énergies
Christian Delom -VP Digital - Mon e-Parti
 
Lieu : CCI Paris Ile-de-France 6 Avenue de la Porte de Champerret - 75017 PARIS
 
http://www.blockchainforum.fr/
 

 

Parlement des entrepreneurs d'avenir

8 décembre : Parlement des Entrepreneurs d'avenir

Le Parlement des Entrepreneurs d'avenir se tiendra les 8 et 9 décembre 2016 à Bordeaux sur le thème « Et si on vivait mieux autrement ? » La 7ème édition du Parlement des Entrepreneurs d'avenir mobilisera les acteurs économiques, politiques et sociaux pour l'émergence d'une économie et d'une société plus humaines.
 
Dans le prolongement et l’esprit des Parlements organisés depuis 2009, le Parlement des Entrepreneurs d'avenir en Nouvelle Aquitaine à Bordeaux est un rendez-vous essentiel d’échanges sur l’engagement économique, social et écologique des entreprises, des principaux dirigeants du territoire, des acteurs publics, des responsables sociaux et associatifs.
Il souhaite mettre à l’honneur des entreprises qui réussissent à concilier efficacité et responsabilité sociale, engagement éthique et environnemental. Il valorise l’action des entrepreneurs, acteurs associatifs, représentants des pouvoirs publics pionniers et engagés dans l’émergence d’une économie innovante et responsable.
Avec des objectifs clairement énoncés par les entrepreneurs eux-mêmes :
- Faire grandir le réseau des acteurs contribuant à un progrès durable,
- Présenter les engagements innovants d’entreprises, d’entrepreneurs sociaux et d’acteurs impliqués dans la promotion d’une « société à énergie positive ».
- Illustrer ces enjeux par la valorisation de bonnes pratiques,
- Définir et proposer des voies d’actions pour et avec les entreprises, les acteurs publics et tous les autres décideurs de la région (écoles, universités, associations…).
 
Rendez-vous les 8 décembre sur le campus de Kedge Business School et le 9 décembre à l'Hôtel de Région
 

 

agenda de l'innovation

8-9 Décembre : Ateliers Objectifs de Développement Durable

Le ministère de l’Environnement, de l’Energie, et de la Mer, organise un atelier de réflexion et de création collective autour des Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU les 8 et 9 décembre prochains, à Paris.
 
Ouverture des données publiques, inclusion toujours plus poussée des citoyens dans les processus de décision, incubation de projets citoyens... Depuis plusieurs années le gouvernement s'inscrit dans une dynamique d'ouverture et de travail en intelligence avec les citoyens et la société civile.
 
Le sommet du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO) se tient à Paris du 7 au 9 décembre prochain. S'appuyant sur cette dynamique, le ministère organise deux journées d’atelier de réflexion et de création avec pour objectif de contribuer collectivement à la diffusion et à la valorisation des ODD. Les ODD sont un sujet par nature complexe et pluridisciplinaire, qui nécessite de mobiliser largement les citoyens afin d’en couvrir tous les aspects.
 
Pour ce faire, une première journée sera dédiée à la réflexion et aux idées. La seconde journée vous permettra de rendre tangible ce foisonnement d’idées en réalisant des prototypes ou encore des visualisations des interconnexions entre les ODD pour, in fine, produire des outils d’aide à la décision et à la compréhension. Afin d’y parvenir, vous bénéficierez de la présence et de l’apport crucial de designers et de développeurs Web.
 
De la synergie et de la complémentarité de vos compétences et de celles des designers/développeurs naîtront bandes dessinées ou illustrations, visualisations de données, applications ou encore infographies interactives…
La méthode : quatre séquences réparties sur deux jours :
•             8 décembre : réflexion collaborative
•             9 décembre : prototypage et réalisations concrètes
 
Pour approfondir le sujet des objectifs de développement durable avant le 8 décembre, deux documents de référence :
 
 
Lieu : Le Tank, 22bis rue des Taillandiers, 75011 - Paris

 

 

obsolescence

10 Décembre : HOP Day 2 : Faire bouger les lignes contre l'obsolescence programmée

Dans un esprit convivial et constructif, venez assister au grand événement organisé contre l'obsolescence programmée le samedi 10 décembre de 13h30 à 18h, pour agir contre tous ces produits conçus pour ne pas durer !  Contre cette course au gâchis inacceptable, des solutions existent ...
 
Ce sera un après-midi plein de surprises, organisé par l'association HOP : vous pourrez faire réparer votre vélo avec Ridy et apprendre à réparer l'électro-ménager avec Spareka... et acheter vos jouets/jeux de Noël reconditionnés avec Rejoué.
 
A 14h précises : Table-ronde "Les lignes bougent en Europe", avec Pascal Durand, Député Européen en invité d'honneur :
La généralisation de l’obsolescence programmée au sein de nos économies ne fait qu’accroitre les impacts négatifs, tant environnementaux que sociaux. Nous avons besoin, urgemment, de remettre l’humanité au cœur de nos choix économiques afin de s’assurer que le vivre ensemble sur notre planète passe avant les intérêts mercantiles. Malgré de nombreuses initiatives, la question de l’obsolescence programmée peine à émerger sur la scène européenne.
C’est pourquoi, j’ai souhaité vous présenter et échanger avec vous sur les avancées du travail mis en place depuis des mois sur le sujet et qui devrait aboutir au premier rapport parlementaire sur l’augmentation de la durée de vie des produits au sein de l’Union Européenne.
Pascal Durand
 
De 15h à 17h : Workshop Opé2017 : participez aux ateliers thinkathon pour co-construire le programme 2017 contre l'obsolescence programmée. Thinkathon organisé par HOP // Halte à l'obsolescence programmée, UFC-Que Choisir, Zero Waste France, Les Amis de la Terre France, C2C Community, La Communauté Cradle to Cradle, GreenIT , DemocracyOS France.
 
La journée se terminera par un concert et un cocktail-apéro bio offert.
 
 
Lieu : Mutinerie Co-working, 29 rue de Meaux, 75019 - Paris
 
 

 

changement climatique

14 Décembre : Le rôle de la finance dans la lutte contre le réchauffement climatique

France Stratégie organise une web conférence le mercredi 14 décembre de 13h30 à 14h15 sur le thème « Le rôle de la finance dans la lutte contre le réchauffement climatique »
 
Alors que la COP22 vient de se terminer, les interrogations persistent sur la manière de concrétiser l’Accord de Paris sur le climat, approuvé le 12 décembre 2015 par l’ensemble des délégations présentes à la COP21 et entré en vigueur le 4 novembre à l’issue du processus de ratification par les instances nationales. D'ailleurs, quel rôle la finance peut-elle jouer pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique ?
Peu connue du grand public, cette dimension est néanmoins cruciale : la gouvernance économique et financière mondiale doit s’impliquer pour adapter le système financier aux objectifs du développement durable.
 
Après l’échec de la conférence de Copenhague (2009) pour mettre en place un marché mondial du carbone, la « finance climat » a pris le relai de la « finance carbone » de par l’engagement des pays du Nord à transférer 100 milliards de dollars par an vers les pays du Sud. Néanmoins, la communauté financière est restée plutôt « indifférente » au climat jusqu’au tournant de la COP21, qui a été l’occasion d’une prise de conscience des risques que les dérèglements climatiques font peser sur l’activité du monde financier.
 
En ce sens, la véritable nouveauté de l'Accord de Paris est la volonté de diriger les flux financiers vers un mode de développement bas carbone, donnant à la finance climat une dimension nouvelle. L’objectif est d’interpeler les grands groupes financiers mondiaux afin de les sensibiliser aux enjeux climatiques. Plus largement, il s’agit de mettre le système financier international au service du développement durable.
Mais de quel type de finance s’agit-il exactement ? Quels sont les points clés de la COP21 et les conclusions de la COP22 ? Qu’en est-il de l’engagement français ?
 
Baptiste Perrissin Fabert, économiste à France Stratégie, spécialiste du prix carbone et de la finance climat, apportera des éléments de réponse dont vous pourrez débattre avec lui lors de la webconférence qui aura lieu le mercredi 14 décembre à 13h30 (UTC+2).
 
 

 

agenda de l'innovation

26 Janvier 2017 : Colloque ObSoCo

Le Cercle de l'ObSoCo s'engage dans le débat avec une conférence qui se tiendra le 26 janvier 2017 de 14h à 18h sur le thème de la consommation.
 
La face sombre du modèle de consommation héritée du capitalisme industriel est de plus en plus visible. À l'insoutenabilité écologique s'ajoute la déception croissante des consommateurs : effets négatifs sur la santé, obsolescence programmée, sur-promesse du marketing, pouvoir économique de géants du numérique… Et plus généralement, le sentiment diffus que consommer toujours plus ne rend pas nécessairement plus heureux. Déjà près d'un Français sur deux aspire à consommer mieux, quitte pour certains à consommer moins. Les contributions à ce colloque viseront à rendre compte de cette évolution du rapport à la consommation, des manières dont évoluent en conséquence les comportements des consommateurs et des entreprises, et interrogeront la possibilité d'une « bonne consommation ».
 
Intervenants et thèmes abordés :
 
François Attali, Professeur au CNAM, Directeur Marketing Stratégique chez TERRENA, Psychanalyste.
PENSER ou PANSER ? Quels liens entre pulsions partielles et consommation ?
 
Olivier Badot, Doyen de la recherche, ESCP Europe, professeur de marketing à l’université de Caen, Titulaire de la Chaire E.Leclerc sur le commerce dans la société 4.0
"Quand le consommateur sera payé pour consommer : "privacy" contre reconquête de pouvoir d'achat".
 
Christophe Benavent, Professeur à Paris Ouest - Responsable du master Marketing Opérationnel International
"La machine des consommateurs".
 
Enrico Colla, docteur et habilité à diriger des recherche en Sciences de Gestion, est professeur émérite à Novancia, Business School Paris, et membre de la Chaire « Prospective du commerce dans la société 4.0 » de l’ESCP Europe
Risques, options et perspectives du commerce face aux défis du développement durable.
 
Dominique Desjeux, Anthropologue, professeur émérite à l’université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, consultant international sur les innovations, les processus de décision et la consommation.
Comment la montée de la classe moyenne mondiale a transformé les modes de vie, la consommation et les frontières entre travail et consommation.
 
Benoit Helbrum, Professeur de marketing
Philosophies du bonheur et stratégies consommatoires
 
Nathalie Lemarchand, Géographe, Professeure, Directrice-Adjointe, Laboratoire LADYSS (UMR 7533), Université de Paris 8 (Vincennes - St-Denis)
De MacDo à la place Taksim : l’espace marchand comme symbole d’un mode de consommation contestable ?
 
Philippe Moati, Professeur d’économie, Paris Diderot
Pour une « bonne consommation »
 
Dominique Roux, Professeur de Marketing – Université de Reims
Calcul,  morale et consommation : parce que nous le valuons bien
 
Pierre Volle, Professeur de Marketing - Université Paris Dauphine
"La relation client" (titre provisoire).
 
 
Lieu : Université Paris Diderot - Paris 13ème
 

 

Loading...
Loading...