UP' Magazine L'innovation pour défi

Livres innovation

L'art de faire des recherches et de partager l'information

"L'art de faire des recherches et de partager l'information. Pratiques et techniques des veille et de curation sur Internet" de Jérôme Deiss - Editions Fyp 2015 - 160 Pages

Face à la surabondance exponentielle d’informations sur le web, les individus, que ce soit pour des raisons professionnelles ou privées, peinent à se repérer, à trouver les contenus qui les intéressent, et perdent un temps précieux à isoler les éléments qui peuvent leur être utiles. La maitrise de la veille sur internet et de la curation, son corollaire, est-elle devenue indispensable à tous, et non plus uniquement aux professionnels du digital.
Mais comment pratiquer simplement et efficacement la veille et la curation sur internet ?
Quelle solution technique choisir ?
Quels outils utiliser ?
Quelles compétences développer ?
Ce guide pratique offre une vision concrète et détaillée de tous les principes de la veille et de la curation et permet d’acquérir les compétences nécessaires pour une démarche active sur le web. Chaque aspect de ces nouveaux défis éditoriaux est traité avec une présentation claire, des objectifs spécifiques, des contextes d’utilisation, des étapes de mise en oeuvre et des conseils méthodologiques.
Remarquable par son approche pédagogique, ce manuel 100 % pratique a pour vocation de devenir la grammaire de cette démarche active sur le web, dont la veille et la curation constituent les deux versants d’une même pièce.
C’est l’outil idéal pour tous les professionnels de la communication, journalistes, attachés de presse, universitaires, chercheurs, étudiants, cadres et tous ceux qui réfléchissent à la meilleure utilisation possible de l’information.

Jérôme Deiss est chargé d’édition numérique chez France Télévisions. Il est spécialiste de la veille, de la curation, des stratégies digitales sur les médias et les réseaux sociaux.

 

 

 

Livres innovation

Défendre la civilisation face à la mondialisation

Défendre la civilisation face à la mondialisation, d'Emile H. Malet - Paris : Editions du Moment, 2014, 267 p.

Scruter le présent aux Lumières d’un passé qui impulsa de grandes révolutions en Europe et aux Amériques peut paraître désuet tant on nous prédit le grand chambardement du monde et la jouissance du temps court. Raison de plus pour regarder de près cet homo economicus, présent partout, virevoltant et jouissant des consommations et des crises à répétition dans un univers qui s’apparente de plus en plus à un cirque mondial.

Emile Malet s’attaque à ce cirque économique qui s’est affranchi de la culture des anciens et des valeurs universelles pour imposer son plus-de-jouir : la consommation ; son moins-de-cohésion – les inégalités de situation et une fluidité insaisissable de la finance spéculative. Aucune idéologie régulatrice ne semble pour l’heure en mesure d’entraver cette dérive consumériste et une asymétrie abyssale de développement entre Nord et Sud, mais aussi entre une Asie émergente et une Europe en difficulté. L’argent et la violence sont également au rendez-vous d’un monde désormais privé de tout leadership – politique, moral, culturel… stratégique – qui voit les conflits s’enliser et selon la prédiction marxiste « tout passer dans le commerce ».

Face à un monde en pleine décomposition, il faut un sursaut sur des bases neuves : culture du risque, équité sociale, cosmopolitisme culturel et, surtout, défense des valeurs de notre civilisation.

A propos de l'auteur :

Emile H. malet est le directeur de la revue Passages. Docteur de 3e cycle en sciences économiques, il a été journaliste pour Les Echos, Le Monde, Le Figaro, Paris Match et France Culture en 1980, il fonde en 1987 la revue Passages et tient depuis 2005 une chronique sur les Radios chrétiennes de France (RCF). Il a fondé le think tank ADAPes en 1988 et est directeur du Forum Mondial du Développement Durable. Il est notamment l’auteur de Essai sur ce qu’est la peur de l’autre, Al Qaïda contre le capitalisme (2004), Mobilités et vies contemporaine (2008), Le Capitalisme contre le monde (2009).

L'intelligence collective

L’Intelligence Collective - Co-Créons en conscience le monde de demain Par Christine MARSAN, Marine SIMON, Jérôme LAVENS, Gauthier CHAPELLE, Sybille SAINT GIRONS, Thomas Emmanuel GÉRARD, Éric JULIEN. Editions Yves Michel - Novembre 2014 - 184 Pages

Un livre sur l’Intelligence Collective écrit en intelligence collective qui partage méthodes, expériences, témoignages, théories permettant de développer l’Intelligence Collective (IC)… cette capacité inhérente au vivant qui résulte de la mise en commun d’idées et permet de créer et de faire émerger de nouveaux possibles.
L’ouvrage propose une variété de clés d’entrée pour comprendre, intégrer et appliquer l’Intelligence Collective. Par la valorisation de la diversité et de la coopération, il répond à la complexité des problématiques contemporaines.

• Quels sont les principes, le fonctionnement, les règles, les approches de l’Intelligence Collective ?
• Comment l’intégrer et la mettre en œuvre dans des projets collectifs ?

Les auteurs apportent des réponses plurielles, fruit de leur cheminement personnel. Les regards se croisent et les vécus font écho aux expériences, aux mises en pratiques, aux fondamentaux qui permettent la mise en place de l’Intelligence Collective, qu’ils rebaptisent Intelligence Coopérative.
Un livre en deux parties destiné à nourrir l’innovation organisationnelle et sociétale en retrouvant le sens de la coopération, du collectif et du partage. Consultants, coachs, managers, dirigeants, associations, institutions, collectivités, écoles, créatifs culturels et organisationnels, ONG, chacun y trouvera solutions et idées.

A propos des auteurs
Un NOUS constitué de 7 colorations rédigé par 14 mains en action au service de l’IC : une psychosociologue, facilit’actrice, spécialiste des mutations (Christine Marsan),un ingénieur biochimiste qui a modélisé en tant que Responsable Process & Développement le lien entre IC et capacité d'innovation (Jérôme Lavens), une facilitatrice et consultante (Marine Simon), un juriste devenu facilitateur et coach (Thomas Emmanuel Gérard), une designer et ingénieur de coopération (Sybille Saint Girons), un géographe spécialiste du changement et des peuples « racines » (Éric Julien), un biologiste, naturaliste, spécialiste du biomimétisme (Gauthier Chapelle).

Positive Book

Positive Book : Bâtissons une société positive ! de Jacques Attali, Cynthia Fleury, Ellen MacArthur,... Edition Flammarion - Septembre 2014 - 192 Pages

Quand les personnalités s’engagent pour changer le monde
Présenté par Jacques Attali - Collectif, sous la direction d’Isabelle Lefort et du LHForum.

Depuis quinze ans, Jacques Attali est l’un des économistes français les plus engagés en matière de lutte contre la pauvreté et en faveur d’une économie, positive, qui prend en compte l’intérêt des générations futures. Le groupe PlaNet Finance, organisation de solidarité internationale qu’il a co-fondé avec Arnaud Ventura, est aujourd’hui présente dans plus de 80 pays et regroupe plus de 2000 collaborateurs ; il est une expression concrète de cet engagement pour une économie plus juste et équilibrée au service de tous.

En 2012, le Mouvement pour une économie positive est né de la volonté de sensibiliser tous les acteurs de la vie économique et politique et l’ensemble de la société civile à la nécessité d’agir pour faire émerger une société positive. Depuis son lancement, cette initiative réunit chaque année au Havre, au LHForum des hommes et des femmes, médiatiques ou anonymes qui contribuent à faire bouger le monde à l’échelle internationale : des décideurs économiques, des entrepreneurs sociaux, des dirigeants d’entreprises, des représentants du secteur associatif, des responsables d’ONG, mais également des penseurs et des citoyens, en France et partout dans le monde.

Au côté de Jacques Attali, des chefs d’entreprise (Richard Branson, Claire Martin, Éric Brac de la Perrière), des économistes (Muhammad Yunus, Joseph Stiglitz, Navi Radjou), des penseurs (Edgar Morin, Jean-Louis Étienne, Cynthia Fleury) s’engagent pour changer le monde.
Le POSITIVE BOOK à travers plus de 100 portraits, interviews et récits, illustre par des exemples concrets cette économie positive. Partout dans le monde, des personnes inventent, imaginent et créent des projets, parfois avec presque rien, pour dessiner et démontrer qu’une autre économie, positive, est en marche ! Ce Positive Book se veut le porte-voix de toutes ces personnes qui partagent ces valeurs. Que sera le monde en 2030 ? Qui le dirigera ? La Finance peut-elle devenir plus juste ?  Comment entreprendre autrement ? Que sera l'éducation demain ? Comment éviter la surchauffe de la planète ?  Comment l'affirme Joseph Stiglitz, Prix Nobel d'économie, "ne pas agir serait impardonnable". Que dirons-nous à nos enfants ? Que nous connaissions l'état de la planète et l'injustice des inégalités criantes, mais que nous n'avons rien fait ? Impossible. Il est temps de passer à l'action. Pour bâtir une société positive.

PlaNet Finance est une Organisation Non Gouvernementale présidée par Jacques Attali, économiste de renom, écrivain et ancien conseiller d’État, docteur honoris causa de plusieurs grandes universités étrangères.
Isabelle Lefort est journaliste pour La Tribune et We Demain.

La part de la terre - L'agriculture comme art

"La part de la terre - L'agriculture comme art" de Louise Browaeys et Henri de Pazzis - Edition Delachaux et Niestlé - 224 Pages

Cet ouvrage est une invitation à poser un pied à terre.
La Part de la terre tente un portrait de cet art singulier qui lie la nature, l’homme, l’outil, l’histoire et l’hors-du-temps, qui conjugue les quatre éléments dans leur permanence. Dans son premier matin, l’homme s’est éveillé agriculteur ; dans sa fécondité, il reste suspendu au ressac de ce métier de naissance, à ses respirations et à ses blessures.

Certains d'entre vous connaissent ce grand sujet en profondeur ; d'autres en ont une perception plus lointaine. Il tient une part importante de notre imaginaire commun... En ces temps où l'artifice fascine, cette contemplation de l'ancrage humain est bon pour trouver justesse et énergie dans l'avenir.

« Le blé germe parce qu’il obéit à sa nature de blé, parce qu’il contient en puissance tous les blés à venir. La première poignée de grains jetée de main d’homme dessine une collaboration, elle n’assure pas la maîtrise. Que le blé se retire du monde, que reste-t-il du pain ? »
« L’homme-agriculteur ne se situe pas à la périphérie, il n’est pas le simple représentant d’une activité économique qui pourrait disparaître, le serviteur familier chargé de l’entretien des greniers. Il est au contraire l’avant-garde d’une humanité confrontée au choix de la conciliation et de la vitalité des noces. »

Par la voie d'une réflexion approfondie sur l'agriculture comme art, les auteurs abordent ce qui fait l'essence même de l'homme et la manière dont il se construit ou, au contraire, s'abîme, à travers les âges. Promenade méditative entre histoire, agronomie, société, philosophie et poésie, ce livre retrace l'histoire de l'humanité par ce qui la définit : l'agriculture - tantôt respectueuse de la nature, tantôt oublieuse de la nature au profit du rendement à tout prix.
Bref, une oscillation entre révélation de l'humanité et perte du sens. La réflexion aboutit à l'idée même de développement durable qui apparaît comme une erreur de perspective, car la question ne réside pas dans le développement durable mais bien plutôt dans le développement intégré, car l'homme est une part de la terre. Et nous unir à la terre aujourd'hui, c'est accepter de nouveau le désordre, la vie à l'oeuvre dans sa violence ; c'est consentir que la technique ne peut pas répondre à toute la complexité du vivant.

Une date à retenir :
- Celle d'une émission de France Culture : On ne parle pas la bouche pleine, par Alain Krüger, diffusée le dimanche 9 novembre à midi, puis rediffusée en podcast.

A propos des auteurs

Louise Browaeys a poursuivi des études d'agronomie à l'Institut national agronomique Paris-Grignon (devenu AgroParisTech) au cours desquelles elle s'est intéressée à l'agriculture biologique, aux cultures associées, à la toxicologie. Spécialisée en nutrition humaine, elle a travaillé chez Danone, puis à l'Interprofession des fruits et légumes. Aujourd'hui journaliste indépendante, elle contribue à différentes parutions dans les domaines de l'agriculture, du paysage et de l'alimentation. Sa pratique quotidienne du jardin potager lui est vitale.

Henri de Pazzis est le fondateur de ProNatura, premier réseau de maraîchers et arboriculteurs bio, aujourd'hui un des acteurs majeurs en Europe de la distribution de fruits et légumes biologiques. Son métier s'est nourri de la longue fréquentation du milieu paysan, des réalités agronomiques et climatiques variées. Partout il a vu la passion des hommes pour la terre et les dégâts des monocultures industrielles. Membre de diverses organisations professionnelles, il a participé aux discussions et aux évolutions de la réglementation européenne des produits biologiques.

 

Loading...
Loading...