UP' Magazine L'innovation pour défi

livre

Tout est prêt pour que tout empire

Tout est prêt pour que tout empire. 12 leçons pour éviter la catastrophe d’Hervé Kempf – Edition Le Seuil, Janvier 2017 – 112 Pages
 
Désastre écologique, néo-libéralisme, terrorisme : voici les trois menaces qui obscurcissent le présent. On pourrait les croire distinctes. Elles sont les manifestations enchevêtrées d'une évolution commune amorcée au début des années 1980. Pour comprendre le présent, il faut retracer l'histoire surprenante de ces décennies qui ont changé le monde. Et analyser le désordre actuel à rebours des discours dominants.
 
Le changement climatique et l'érosion de la biodiversité déterminent l'avenir. L'intégrisme prospère sur le vide de sens de l'époque. L'oligarchie poursuit sa montée en autoritarisme. Au cœur du danger, des inégalités insupportables nourrissent ressentiment et colère.
 
Le monde peut-il échapper à la guerre civile mondiale ? Oui. Les forces et idées nouvelles que décrit ce livre peuvent nous remettre sur le chemin de la paix.
 
Hervé Kempf est l'auteur d'essais qui renouvellent l'interrogation écologiste, tels "Comment les riches détruisent la planète" (2009) et "Fin de l'Occident, naissance du monde " (2013). Journaliste, il anime la rédaction de Reporterre, le quotidien de l'écologie.
 

 

Livre travailler au XXIè siècle

Travailler au XXIè siècle - L'ubérisation de l'économie ?

Travailler au XXIè siècle - L'ubérisation de l'économie ? de Jacques Barthélémy et Gilbert Cette - Editions Odile Jacob - Janvier 2017 - 180 Pages
 
Quelles réponses apporter à la transformation rapide du marché du travail sous l’effet de la révolution numérique ? Les statuts actuels – salarié, indépendant – sont-ils adaptés à ces nouvelles réalités ? Et comment faciliter le passage de l’un à l’autre sans sacrifier les protections sociales ?
Jacques Barthélémy et Gilbert Cette nous proposent avec ce livre un cadre ambitieux et novateur pour repenser le droit du travail. Faisant le point sur ce qu’on appelle l’ubérisation de l’économie, ils en soulignent les limites et les risques réels. Si celle-ci doit être largement relativisée, reste que les outils numériques facilitent le cumul d’activités et les créations d’entreprises. C’est pour répondre à ce mouvement en profondeur de la société française et en faire une opportunité qu’ils s’attellent ici à la définition d’un droit à la fois global et protecteur.
Les mutations économiques nées des technologies numériques ont un effet réel mais encore mal documenté sur le marché du travail et sur les formes d'emploi en France. Ces dernières décennies, la société salariale et ses standards de stabilité s'étaient déjà érodés du fait de l'extension de la précarité et de l'incertitude, éloigant de notre horizon les carrières sécurisées, longues et continues qui avaient été l'ordinaire des générations précédentes. Mais, sous l'impact conjugué de la robotisation, de l'intelligence artificielle et de la "plateformisation" de l'économie, ce processus d'effritement va probablement connaître une nouvelle accélération."
"Au terme des travaux de Jacques Barthélémy et de Gilbert Cette, un cadre doctrinal est proposé, novateur et ambitieux. Au législateur et aux partenaires sociaux de se saisir de questions essentielles pour donner corps à cette vision, à commencer par l'indispensable réflexion sur le financement de ce nouveau modèle social. 
Il faut résister à l'idée dominante selon laquelle les mutations économiques actuelles devraient être appréhendées exclusivement sous l'angle de la menace. Comme tout changement, l'ère numérique rebat les cartes. Parce qu'elle comporte des risques, elle nous rappelle la nécessité d'accompagner - plus efficacement qu'auparavant - la transition de ceux qui peinent à passer d'un monde à l'autre."
 
Jacques Barthélémy est avocat conseil en droit social, fondateur du cabinet Barthélémy Avocats. Il a été professeur associé à la faculté de droit de Montpellier.

Gilbert Cette est professeur d’économie associé à l’université d’Aix-Marseille, expert du marché du travail

 

 

revenu de base

Revenu de base : comment le financer ?

Revenu de base : comment le financer ? Panorama des modalités de financement - Collectif coordonné par Jean-Éric HYAFIL et Thibault LAURENTJOYE – Editions Yves Michel 2016 - 192 Pages
 
Après "Revenu de base : un outil pour construire le XXIe siècle", ce second volume présente les multiples propositions concrètes de mise en oeuvre du revenu de base, les différentes pistes de financement et répond à l’objection : le revenu de base coûte-t-il trop cher ?
 
Cet ouvrage offre la possibilité au lecteur de construire sa propre proposition de revenu de base et de choisir la façon dont il souhaite le financer. Les sources de financement sont multiples (impôt sur le revenu, sur la consommation, sur les bénéfices, sur le patrimoine, fiscalité écologique, etc.). La question du montant du revenu de base est aussi débattue, celle de son coût budgétaire, ainsi que celle des prestations et politiques qu’il pourrait éventuellement remplacer.
 
Enfin, une dernière partie s’intéresse à la façon dont est créée la monnaie aujourd’hui et propose une réforme qui consisterait à passer à une création monétaire sous forme de dividende universel.
 
Ce livre démontre non seulement que le revenu de base est une mesure à portée de main, mais aussi que les pistes pour le financer sont multiples.
Les multiples arguments qui justifient la mise en oeuvre d’un revenu de base dès maintenant sont développées dans un premier volet, Revenu de base : un outil pour construire le XXIe siècle, chez le même éditeur.
 
Le Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB) est une association transpartisane créée en mars 2013 qui se donne pour mission de promouvoir l’idée d’un revenu de base dans le débat public afin d’aboutir à son instauration en France.
 
Jean-Éric HYAFIL est enseignant-chercheur en économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, certifié en Sciences Économiques et Sociales.
Thibault LAURENTJOYE est analyste de données et d’algorithmes appliqué au marché du travail et au système de santé britanniques à Londres. En parallèle, il rédige une thèse de doctorat en macroéconomie internationale, traitant des conditions de viabilité – ou d’instabilité – des zones monétaires, à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS – Paris).
 

 

revenu de base

Revenu de Base : un outil pour construire le XXIe siècle

Revenu de Base : un outil pour construire le XXIe siècle - Collectif  coordonné par Jean-Éric HYAFIL – Editions Yves Michel, 2016 - 152 Pages
 
Issu du travail collectif du Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB), ce premier volume recense de façon quasi-exhaustive les réflexions, constats et avantages de la mise en œuvre d’un revenu de base aujourd’hui, une idée qui fait son chemin dans le débat politique et qui anime la campagne présidentielle.
 
Le Revenu de Base, ou Revenu Universel revient donc à la Une de l'actualité : tant mieux, c'est un projet très innovant socialement. Encore faut-il choisir la bonne version, car il y en a plusieurs, dont certaines sont dangereuses pour nos acquis sociaux… Quant à son financement, il est tout à fait possible : là aussi, il y a plusieurs façons. Cet ouvrage est donc là pour nous présenter détails et arguments nécessaires pour se faire une idée précise de cette possible nouvelle allocation de sécurité sociale. 
 
Tandis que notre économie est en pleine mutation, nous sommes à la recherche d’une dynamique de progrès pour nos sociétés en souffrance. La proposition du revenu de base – un revenu versé de façon inconditionnelle, universelle et individuelle, cumulable avec les autres revenus (travail, patrimoine, remplacement) - incarne fortement cette idée de progrès en ce qu’il est porteur d’émancipation.
 
Ce livre présente les multiples arguments qui justifient la mise en oeuvre d’un revenu de base dès maintenant : besoin d’émancipation des travailleurs, tremplin pour développer de nouvelles richesses, notamment non marchandes, meilleure protection des travailleurs dans un contexte d’automatisation des emplois et d’« uberisation » de l’économie, émancipation des femmes, des jeunes et des citoyens... Mais aussi possibilité de sortir d’un carcan idéologique et d’une impasse politique dans lesquels la croissance économique est devenue l’unique solution aux problèmes sociaux. Le revenu de base offre ainsi la promesse de changer de paradigme économique, politique et social.
Les multiples approches de financement du revenu de base sont développées dans un second livre, "Revenu de base : comment le financer", chez le même éditeur.
 
Le Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB) est une association transpartisane créée en mars 2013 qui se donne pour mission de promouvoir l’idée d’un revenu de base dans le débat public afin d’aboutir à son instauration en France.
Jean-Éric HYAFIL, enseignant-chercheur en économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, certifié en Sciences Économiques et Sociales, participe en 2013 à la fondation du MFRB. Il a participé à la rédaction de plusieurs rapports, notamment la contribution du MFRB au rapport du député Christophe Sirugue sur la réforme des minima sociaux, remise u Premier Ministre le 18 avril 2016.
 

 

obsolescence

Du jetable au durable - Pour en finir avec l'obsolescence programmée

Du jetable au durable : Pour en finir avec l'obsolescence programmée de Laetitia Vasseur, Anne-Sophie Novel, et Samuel Sauvage – Edition Alternatives -  160 pages
 
Smartphone cassé, lave-linge en panne, collants filés, imprimante inutilisable... quel est le point commun entre tous ces biens de consommation ? Ils sont tous victimes d’obsolescence programmée, symbole d’une société du jetable, qui nuit autant à l’environnement qu’aux consommateurs, tout en reposant sur un modèle économique à bout de souffle. La mort précipitée de nos produits est-elle réellement planifiée ?
Quels sont les impacts de la reconnaissance en 2015 du délit d’obsolescence programmée ?
Autant de questions auxquelles répond cet ouvrage, à l’aide d’une analyse sans concession du problème et l’exploration audacieuse de solutions individuelles et collectives.
 
Il s’agit dans un premier temps de définir ce qu’est l’obsolescence programmée, d’envisager ses conséquences non seulement en termes économiques et environnementaux, mais aussi d’un point de vue sociétal. Car la société de surconsommation entraîne la perte d’autonomie des citoyens et l’aggravation des inégalités sociales. À travers des illustrations et des témoignages, les auteurs font également le point sur les modèles économiques dits «durables», tels que l’économie collaborative, circulaire ou basée sur l’usage. Ils montrent que les moyens de combattre cette obsolescence accélérée existent et que grâce à eux, une nouvelle manière de consommer et de produire, plus responsable et durable, est en marche.
 
Sortie le 26 Janvier 2017.
 
Pour l'inauguration de la sortie du livre "Du jetable au durable, en finir avec l'obsolescence programmée", une présentation aura lieu le jeudi 2 février dès 19h à la librairie le Merle Moqueur (51, rue de Bagnolet, 75020), en partenariat avec l'association HOP.
Un verre de l'amitié et de la durabilité sera proposé à la fin.
 
 

 

Loading...
Loading...